Ituri : À Bafwabango, l’administrateur policier de Mambasa invite les agents de l’État à éviter les erreurs professionnelles

 

Poursuivant son séjour dans la chefferie de Bandaka, l’administrateur policier du territoire de Mambasa est arrivé ce samedi 20 novembre 2021 à Bafwabango, à près de cinquante-et-un (51) kilomètres de Niania, sur l’axe Isiro, à plus de deux cents (200) kilomètres à l’ouest de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

Au cours d’une réunion du comité élargi de sécurité, le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste s’est dit frustré de constater que les agents de l’État en poste dans le groupement Bafwabango font fi des conseils et commettent des fautes professionnelles aux conséquences fâcheuses. C’est notamment la gestion des dossiers de cas de viol et les arrestations arbitraires par les agents de l’auditorat militaire.

« (…) S’il y a un cas de viol, nous n’avez pas à réfléchir. Vous devez, toute affaire cessante, transférer le cas à Mambasa. La même remarque vaut pour les dettes. Le cas de dette ne vous concerne pas. Je ne veux plus entendre dire que vous avez arrêté les gens pour des dettes (…) », a ordonné le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste.

Lire aussi  Nyiragongo : Un homme brûle sa femme nuitamment à Munigi après des disputes

Sur place, l’administrateur policier du territoire de Mambasa a demandé aux agents impliqués de mettre fin à ces pratiques qui déshonorent l’État. Il a également promis de sanctionner tout agent qui sera surpris en train de commettre ces fautes professionnelles.

« (…) J’ai le principe du bâton et de la carotte. Tu travailles bien, tu as la carotte, tu travailles mal, tu as le bâton (…) militaire de formation, j’aime trop les surprises. Gare à celui qui sera surpris en train de poser ces actes. Il sera puni conformément aux lois du pays (…) Le service de l’État, ce n’est pas votre service. C’est pour l’État et l’État a ses principes (…) », a prévenu l’administrateur policier du territoire de Mambasa.

Avant de reprendre sa route, le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste a appelé les chefs des groupements et des villages à éviter les conflits de limites et à les régler par le dialogue pour ne pas donner l’occasion aux ennemis de fragiliser la communauté.

Lire aussi  Découvertes accablantes chez John Numbi : Une de ses chambres équipée d'un congélateur "dégageant des odeurs des corps en putréfaction" (armée)

Andy Kambale Matuku, à Bafwabango

Lire aussi

Les plus populaires