RDC : Ignorée, l’Association des personnes vivant avec Handicap désavoue le bureau Kadima, appelle à la « dépolitisation » et à la révision de la loi organique sur la CENI

 

L’Association des personnes vivant avec Handicap (APVH), structure membre de la société civile désavoue à son tour le bureau Denis Kadima et insiste sur le consensus autour de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante), telle que promulguée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.


Se confiant à ACTU7.CD, son président Hervé Ndaywel Bwamanda affirme que le bureau Kadima est « politisé et ceci énerve la loi qui exige que la CENI soit dirigée par la société civile, question de garder son indépendance vis-à-vis des parties prenantes au processus électoral ».

« Nous sommes contre le bureau de Kadima. Nous voulons que la CENI soit indépendante. Loi électorale demande à ce que la CENI soit dirigée par la société civile. Le choix de Denis Kadima démontre que la CENI est dirigée par un acteur politique », déplore-t-il.


Hervé Ndaywel Bwamanda s’oppose aussi à l’actuelle loi « qui n’a pas l’adhésion de toutes les parties prenantes au processus électoral ».

« Pourquoi le poste de premier vice-président de la CENI doit revenir à la majorité au pouvoir ? À ce niveau, nous ne sommes pas d’accord. Pourquoi 15 animateurs de la CENI au lieu de 7 tel que prévu dans la précédente loi ? Cette réforme rend la CENI encore budgetivore au moment où tout le monde est favorable à la réduction du train de vie des institutions », s’étonne le président de l’APVH.

Cette structure de la société civile déplore aussi l’absence des personnes vivant avec handicap dans la composition du bureau actuel de la CENI.

« Nous regrettons que l’ensemble du bureau Kadima deconsidère les personnes vivant avec Handicap. L’handicap n’est nullement une punition. Nous ne sommes pas non plus de sous-humains. Ça c’est de la discrimination », précise t-il.

Membre du bloc patriotique, l’Association des personnes vivant avec Handicap qui insiste sur la révision de cette loi appelle à la dépolitisation de la CENI et à la prise en compte des personnes vivant avec handicap.

« Nous avons adhéré au bloc patriotique parce que nous voulons le changement. Nous avons répondu à l’appel de nos pères religieux de l’église catholique et de l’église protestante pour obtenir ce changement. Le Front Commun pour le Congo (FCC) et LAMUKA nous ont rejoint… », conclut Hervé Ndaywel Bwamanda.

La Police Nationale Congolaise (PNC/Kinshasa) a étouffé lundi 22 novembre, une manifestation programmée par le bloc patriotique pour dire « non à Denis Kadima Kazadi à la tête de la CENI ». Martin Fayulu, président de L’ECIDé (Engagement citoyen pour le développement) continue à mobiliser pour la marche du 27 novembre afin d’exiger la « dépolitisation de la centrale électorale ».

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires