Butembo : L’Armée repousse une attaque des miliciens Maï-Maï contre un camp militaire des FARDC avant de tuer un rebelle

 

Un milicien Maï-Maï a été tué ce mercredi 24 novembre dans ville de Butembo, pronvice du Nord-Kivu. Ces rebelles ont attaqué une position des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) au quartier Mukalangirwa avant d’être violemment repoussés par les forces de défense.


Le commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC/Butembo) qui s’est rendu sur le lieu du drame rassure que la situation est redevenue calme. Des crépitements des balles de ces affrontements ont été à la base d’une panique au sein de la population sur place.

« La population de cette contrée a fui par peur car il y a eu échanges de tirs. Vous savez qu’il y a des balles perdues qui peuvent atteindre même les victimes et la population est traumatisée et s’est retirée. Elle va revenir certainement », a déclaré le commissaire supérieur principal Polo Ngoma-di-Ntoto Jean-Paul, patron de la PNC/Butembo.


Dans la même entité, deux agents de sécurité ont péri lors d’une embuscade des rebelles Maï-Maï tendue pendant que les services de sécurité menaient une patrouille.

La ville de Butembo est actuellement sous menace des rebelles Maï-Maï qui s’attaquent désormais aux positions militaires. Le commissaire supérieur principal Polo Ngoma-di-Ntoto demande aux habitants de rester confiants. D’après lui, des mesures sont entrain d’être prises pour la sécurité des populations et de leurs biens.

Christopher Kambale, à Butembo

Lire aussi

Les plus populaires