« Autorisation » de l’armée ougandaise de combattre les ADF : Denis Mukwege parle d’une décision « inacceptable»

 

Quelques heures après l’annonce de l’autorisation, par Félix Tshisekedi, à l’armée ougandaise d’entrer dans le territoire congolais pour « combattre les ADF (Forces Démocratiques Alliées) et autres groupes armés », le prix Nobel de la paix 2018 Dénis Mukwege dénonce une décision « inacceptable ». Dans un tweet ce dimanche 28 novembre, le gynécologue congolais estime qu’avec cette décision, la « Nation est en danger ».

« Après 25 ans de crimes de masse et pillage de nos ressources par nos voisins, l’autorisation du Président à l’UPDF et les acc. de coop. milit. avec RDF sont inacceptables.
Non aux pyromanes/pompiers ! Les mêmes erreurs produiront les mêmes effets tragiques. Debout Congolais, Nation en danger ! », dénonce-t-il.

Selon la RFI, Félix Tshisekedi aurait autorisé l’armée ougandaise à entrer en Ituri et au Nord Kivu, deux (2) provinces de la RDC situées dans sa partie Est et mises sous état de siège, pour lutter contre les rebelles ADF.


Le président congolais Félix Tshisekedi a accepté la demande formulée par son homologue ougandais Yoweri Museveni. L’objectif est notamment de poursuivre le groupe armé ADF qui sévit dans la zone. Mais au regard de l’histoire récente entre les deux (2) pays, c’est une décision sensible, qui n’a pas encore été annoncée officiellement par les deux (2) chefs d’États.

Lire aussi  RDC : "Félix Tshisekedi n'avait pas demandé à Dieu de le créer Kasaien, il est combattu par Katumbi parce qu'il est luba" (Augustin Kabuya)

« La décision du Chef de l’État congolais a été prise vendredi soir, mais l’information nous a été confirmée samedi par une source onusienne ». Selon cette source, les Nations Unies ont été informées de la volonté de Félix Tshisekedi de laisser l’UPDF, l’armée ougandaise, entrer sur les territoires du Nord Kivu et de l’Ituri.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires