Édito : Lever l’obstacle !

 

Alors que les grandes questions sur le développement du pays continuent à se poser avec acuité de 1960, année marquant la rupture officielle avec les colonisateurs belges à ce jour, les congolais dans leur globalité se montrent de plus en plus loin de lever l’obstacle.

C’est quoi donc l’obstacle pour le cas précis ? Définissons-le comme cette manière incorrecte d’appréhender la donne er d’y apporter les solutions requises.

L’être congolais pris en sandwich par d’un côté, les antivaleurs, genre tribalisme, égocentrisme, détournement, régionalisme et de l’autre côté par cette forme d’incapacité notoire d’élever le débat malgré la légion d’intellectuels, n’a pas jusque-là réalisé, que le problème de ce pays c’est lui et la solution c’est également lui.


Dès lors que, les infrastructures de base font cruellement défaut, la pauvreté reste le partage de la population, l’insécurité qui sévit dans plusieurs coins du pays s’enracine avec une vitesse incalculable, l’absence d’une gouvernance axée sur les résultats et que de ce fait le pays poursuit irrémédiablement sa descente aux enfers, l’heure est venue de lever l’obstacle, cette forme de défaillance à poser les jalons d’une société prospère. Se départir de la vieille nature devient une nécessité absolue.

Lire aussi  Fonds de la Francophonie : Kazadi accuse, Kwandja s'explique !

L’heure est grave. L’alerte est sonnée. Le temps ne joue ni à la faveur des gouvernants ni à celle des gouvernés. La crise multiforme qui sévit au Congo invite ses habitants à la réflexion. Mettre de coté les sentiments négationnistes pour s’attaquer au déluge. Il s’agit de poser un sursaut patriotique à même de faire sauter les verrous et démolir le mur à la base du blocage. Les congolais doivent apprendre à résoudre seuls les problèmes créés par eux mêmes. Craindre surtout le jugement de l’histoire dans sa version, » qu’avez vous fait d’un aussi riche pays ?. Désolé !

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires