Bandundu : Kamana Uwimana Kanold numéro 1 de la Police du Kwilu accusé de « semer la terreur dans la province » par des élus qui « demandent sa mutation »

 

A Bandundu, des voix se lèvent contre Kamana Uwimana Kanold, chef de la police nationale congolaise dans la province du Kwilu accusé de semer la terreur dans la province. Selon certains élus provinciaux du Kwilu qui se sont confiés au média non-aligné, le numéro 1 de la police au Kwilu « ayant passé près de 12 ans à son poste, a transformé la province en une jungle où il dicte sa loi sans être inquiété ».

« Il ferme l’assemblée provinciale comme il veut, il arrête les gens en désordre et fait tout se qu’il veut. Il ne respecte rien… », confie un élu à ACTU7.

Ce élus qui disent « en avoir marre du comportement indigne de cet officier de la police, appellent à sa mutation par les autorités compétentes afin de préserver la paix et la quiétude avant que le pire n’arrive ».


Toutes les tentatives du média non-aligné pour avoir la réaction du numéro 1 de la police nationale congolaise au Kwilu ont été vaines.

Lire aussi  Ituri : Au moins 5 morts dans une attaque des présumés miliciens CODECO à Amema

Pour rappel, des militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social aile Kibassa (UDPS/Kibassa) et un journaliste de la province du Kwilu, ont été arrêtés le vendredi 3 décembre « sur instruction du Gouverneur de cette province Willy Itsundala » avant d’être libérés ce lundi 06 décembre.

Mavi Mayoko (Secrétaire en charge de l’agriculture), Degroof Dale (chargé de presse) et Elie Midie ont été accusés d’avoir programmé une marche pacifique le samedi 4 décembre dans la ville de Bandundu « pour dire non à la politique de prise en otage de la province du Kwilu par quelques individus pour leurs intérêts privés ».

Quant au journaliste Degroof Dale, il lui était reproché « d’avoir filmé les images de la marche de protestation contre le retour de l’ancien président de l’Assemblée provinciale du Kwilu ».

Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires