Kwilu : Des partis politiques membres de l’Union sacrée dans la rue pour soutenir les institutions provinciales

 

Les cadres et militants des partis politiques membres de l’Union sacrée de la Nation ont été, ce lundi 06 décembre 2021, dans la rue à Bandundu, dans la province du Kwilu, pour soutenir les institutions provinciales.

De la tribune officielle de Bandundu, en passant par les avenues Fatundu, Wamba et Lumumba, les manifestants ont eu pour point de chute, le Gouvernorat de provincial où ils ont déposé un mémorandum au Gouverneur de provincial, Willy Itsundala Asang.

Dans leur mémorandum, ces partis politiques apportent leur soutien aux institutions provinciales et leurs animateurs.


« (…) Nous, partis politiques membres de l’union sacrée/Kwilu, réunis comme un seul homme avec un seul intérêt de faire préserver la paix sociale et le développement de la province du Kwilu, après avoir suivi avec attention l’arrêt de la Cour Constitutionnelle n°1588 1624 rendu le mercredi 30 novembre 2021 en annulation du bureau d’âge et de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée provinciale du Kwilu, apportons notre soutien indéfectible à toutes les institutions, saluant et inclinons devant cet arrêt jugé légal en vertu de l’article 168 de la Constitution », ont-ils déclaré.

Lire aussi  Ass. Nat. : "Aucun élu n’a conditionné l’investiture du Gouvernement de l’Union sacrée de la Nation" (Mboso)

Et de poursuivre, « la province du Kwilu a besoin des personnes qui s’impliquent totalement à son épanouissement vers le progrès, protège ses intérêts. C’est pourquoi, nous, partis politiques, regroupements politiques, décidons de sauvegarder l’unité et la paix sociale au sein de notre province et soutenons tous la vision du Chef de l’État avec son représentant personnel le Gouverneur de province du Kwilu Willy Itsundala ».

Au cours de cette marche qui a connu la participation des partis politiques comme l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi), le Parti Lumumbiste Unifié (PALU), l’AFDC (Alliance des Forces Démocratiques du Congo), aucun incident n’a été signalé.

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires