Culture : Plusieurs sources confirment le décès de l’artiste musicien Lulendo Matumona dit Général Défao au Cameroun

L’artiste musicien Lulendo Matumona communément appelé connu le Général Défao est décédé dans la capitale économique du Cameroun le lundi 27 décembre 2021 de suite d’une courte maladie non révélée pour l’heure, rapporte plusieurs sources de la musique congolaise.


Alors qu’il était au Cameroun pour un concert privé la semaine dernière, il a senti un malaise et a été immédiatement transporté d’urgence à l’hôpital Laquintinie de Douala. Après avoir passé quelques jours, il a malheureusement, succombé à cette maladie de courte durée.

Légendaire chanteur et l’un des précurseurs de la rumba congolaise, son parcours musical est typiquement congolais. Il débute dans la chanson en 1976, dans de petits groupes d’un quartier populaire de Kinshasa. Ses modèles se nomment, à l’époque, Papa Wemba, N’Yoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, quatre chanteurs du groupe Zaïko des années 1970. Mais côté chant, celui auquel il s’identifiait le plus est Tabu Ley Rochereau.



La consécration arrive pour lui, cinq ans plus tard. Defao intègre le Grand Zaïko Wawa, du Guitariste Félix Manuaku en 1981. Les Kinois découvrent alors un jeune chanteur élégant et, ce qui ne gâche rien, bon danseur.

De 1983 à 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, aux côtés d’une autre vedette de la chanson congolaise, Bozi Boziana. Il opte alors pour de fréquentes apparitions à la télévision, ce qui contribue à asseoir sa popularité. Son succès grandissant et son charisme inné le conduisent alors à entamer sa carrière de musicien.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires