Rétablissement de la sécurité à Babombi : La société civile appelle l’armée à redoubler d’effort pour la reprise rapide des activités scolaires

La situation sécuritaire tend à s’améliorer dans la partie sud de la chefferie de Babila Babombi, au sud du territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri. Face à ce « progrès notable », les forces vives de cette région appellent l’armée à redoubler d’efforts afin de parvenir à une reprise normale des activités socio-économiques dans la zone.

Cet appel a été formulé par la Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) ce samedi 8 janvier 2022. Gilbert Kasereka Sivamwenda, coordinateur de cette organisation, qui dit se réjouir du rétablissement de la sécurité dans plusieurs villages, s’inquiète du sort des enfants déplacés qui ont été obligés d’interrompre leurs études pour fuire dans les agglomérations voisines. Ce leader d’opinion appelle l’armée et les autorités à tout mettre en oeuvre pour une reprise rapide des activités scolaires dans les trois (3) groupements les plus meurtris par l’insécurité.

« (…) Nous demandons que l’armée redouble les efforts pour le rétablissement total de la paix dans les groupements Bangole, Mambembe et Makeke (…) Trop d’enfants ont fui, mais là où ils sont, ils n’étudient pas. Donc que les autorités travaillent encore plus afin que ces enfants retrouvent leur droit de fréquenter les écoles (…) », a-t-il suggéré au cours d’un entretien avec ACTU7.CD.


Depuis la rentrée scolaire de l’année en cours, les activités scolaires sont au point mort sur l’étendue de ces trois (3) groupements. À la grève des enseignants, qui réclamaient l’augmentation de leurs salaires, est venue s’ajouter une insécurité causée par l’activisme des combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF).

Lire aussi  ESU : le calendrier académique 2020-2021 réaménagé du 22 février au 10 décembre

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires