Martin Fayulu à l’UA : « La RDC a besoin d’un environnement propice pour la tenue des élections libres, justes, impartiales et apaisées en 2023 »

 

Dans une correspondance adressée aux Chefs d’États et des Gouvernements, lors de la 35e session de l’Union africaine en Éthiopie dont une copie est parvenue ACTU7.CD ce lundi 14 février, Martin Fayulu attire l’attention des États africains sur « la situation chaotique » qui prévaut en République Démocratique du Congo (RDC).

Pour lui, la RDC a besoin d’un environnement véritablement propice à la tenue des élections libres, justes, impartiales et apaisées en 2023 « pas de tergiversations inutiles ».

Tout en rappelant, ce qu’il qualifie de « hold-up électoral », les résultats des précédentes élections de 2018, l’opposant à Félix Tshisekedi estime que « ceci a produit des dysfonctionnements institutionnels et des pratiques qui ont sévèrement secoué l’ordre constitutionnel. Jamais la RDC n’a été aussi fragile, affaiblie, ou exposée à des risques, notamment de guerre civile, en raison du mécontentement croissant de notre peuple qui subit un leadership défaillant au plan interne et un apparent rejet de ses claires aspirations démocratiques de l’étranger » .


Le coordonnateur de la coalition LAMUKA sollicite donc l’intervention de l’UA pour la mise en place d’un cadre de discussions entre le pouvoir et autres parties prenantes pour notamment se mettre d’accord sur les réformes électorales consensuelles en vue des scrutins de 2023.

Lire aussi  Prestation de serment de 3 délégués de l'opposition à la CENI ce jeudi : Mutamba mobilise les militants et cadres du FCC/Révolutionnaire

« Je sollicite auprès de l’Union africaine de s’investir pour mettre en place un cadre de discussions entre les parties prenantes afin d’adopter des réformes électorales consensuelles et créer un environnement véritablement propice à la tenue des élections libres, justes, impartiales et apaisées en 2023. Mon engagement en faveur du consensus et de la démocratie est inébranlable. J’ai confiance et j’espère que le vôtre l’est aussi » ,conclut-il dans sa correspondance.

Le président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, Martin Fayulu a toujours réitéré son appel de dégager un consensus autour de la question de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et accuse la famille politique de Félix Tshisekedi et certaines confessions religieuses d’être à la manœuvre de cette « mafia » qu’il qualifie de scandaleuse.

Hervé Landry Ngoyi

 

Lire aussi

Les plus populaires