Gratuité RAM : « Les prélèvements sur les unités des utilisateurs cesseront dès le 1er mars » (Conseil des ministres)

 

Au cours de la réunion du conseil des ministres tenue vendredi 18 février 2022, le ministre congolais des Postes, Télécommunication, Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication (PTNITC) a soumis au Conseil le projet de décret fixant les modalités de calculs et les taux des revenus des prestations de l’Autorité de Régulation du secteur des Télécommunications.

Pour le gouvernement congolais, ce projet de texte est « une réponse aux cris de détresse du peuple congolais face au prélèvement de ses unités de communication et aux recommandations pertinentes de l’Assemblée Nationale » .

Au cours de cette réunion du conseil des ministres, le ministre Augustin Kibasa Maliba a indiqué que toutes les dispositions sont prises afin d’arrêter les prélèvements, à titre de rémunération du Registre des Appareils Mobiles (RAM), sur les crédits téléphoniques des utilisateurs d’ici début mars. Cette décision est à inscrire dans la suite de la décision gouvernementale portant suspension de la perception du taux de 1 USD pratiqué sur tous les appareils mobiles de deuxième génération « 2G » prise en octobre 2021.

Lire aussi  Haut-Katanga : Le Gouvernement Provincial assiste les sinistrés de Mitwaba

« (…) le Ministre (…) a rassuré le conseil que toutes les dispositions sont prises pour que cessent définitivement, à partir du 1er mars 2022, toutes ponctions directes sur les unités des abonnés au titre de rémunération au service dit « Registre des Appareils Mobiles  (RAM) »  » , écrit Augustin Kibassa, porte-parole a.i du gouvernement.

Et de poursuivre : « d’ici à cette échéance, ce temps sera mis à profit pour entreprendre des travaux techniques de réinitialisation des paramètres dans la base des données pour qu’il n’y ait plus aucune ponction » .

Ainsi donc, « toutes les dispositions antérieures seront abrogées par la modification du Décret N° 20/005 du 09 mars 2020 fixant les modalités de calculs et les taux des revenus des prestations de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC), lesquels devront lui permettre d’assurer les missions lui confiées par la nouvelle Loi relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication » .

Lire aussi  Ituri : "La prévention des risques d'exploitation et abus sexuels au centre d'un atelier de formation" à Mambasa

Par ailleurs, tous les projets initiés dans le cadre du RAM « seront exécutés » tout comme la continuité des services offerts par ce registre. C’est par exemple, la connexion Internet sans fil opérationnelle dans 8 sites à Kinshasa. D’après un ambassadeur du RAM, cette connexion est désormais ouverte à tout le monde et ne requiert plus de mot de passe.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires