Kinshasa : Augustin Kabuya rend visite à un député national de l’UDPS/Tshisekedi « tabassé par les militants de l’ECIDé »

 

Le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) a rendu visite à Bruno Kabangu, député national élu de la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental « tabassé par les militants de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) » de Martin Fayulu le samedi 26 février, au quartier 3 dans la commune de Masina. Cette visite a été effectuée dans la commune de Lemba, avenue Itimbiri non loin de l’église Chekinah ce dimanche 27 février à Kinshasa, où se trouve ce député national.

« Le problème qui se passe avec nos amis, nos frères de l’ECIDé, ils ont créé une milice de notre côté. Quand vous passez, vous ne pouvez pas avoir les effigies de l’UDPS. Ce n’est pas leur premier forfait (…). Un homme sérieux ne peut ne pas soutenir ce qui se passe. Depuis avril 1990 qu’on avait libéralisé le multipartisme dans notre pays, si aujourd’hui un individu ou un groupe d’individus s’interpose pour interdire aux Congolais d’appartenir à un parti politique ou une famille politique, c’est très scandaleux. D’abord, c’est un député national qui est tabassé et humilié, même pour son interpellation, c’est toute l »Assemblée qui est visée. On va voir comment les députés vont réagir par rapport à ce qui est arrivé à leur collègue (…) », a dit Augustin Kabuya

Lire aussi  RDC : "Le gouvernement Suminwa sera investi entre le 10 et 11 juin" ( Kamerhe)

Et d’ajouter : « Je pense qu’il y aura des gens qui vont passer se justifier et se défendre. Nous sommes un parti au pouvoir, nous n’avons jamais imposé aux gens la volonté d’appartenir à l’UDPS et aujourd’hui les gens se donne le luxe d’interdire l’UDPS sommes désolés (…), a-t-il fait comprendre.


« Attaqué » dans la commune de Masina au quartier trois (3), le député national de l’UDPS/Tshisekedi a fait savoir que ces deux cents dix (210) dollars et ces téléphones ont été emportés.

« Nous avons quitté avec un ami vers 6 heurs, on se dirigeait à Kinkole. Arrivés là, on a trouvé qu’il y avait une foule de gens sur la voie publique. Et quand on les dépasse de cinq mètres, je vois un groupe de gens plus de trente personnes venir me tabasser. Ils ont pris mes 210 USD et les deux téléphones que j’avais à la main parce que j’avais un habit portant le logo de l’UDPS. Il y a une fille qui me dit honorable, ils ont toujours tué les gens ici. Et j’ai pris fuite vers un commissariat de la police et il n’ y avait pas moyen d’intervenir (…) », a-t-il expliqué.

Lire aussi  Kasaï-Oriental : Les auteurs de la destruction du siège d'Ensemble pour la République à Mbuji-Mayi aux arrêts

Pour l’heure, la réaction côté ECIDé se fait toujours attendre.

José Muyaya

 

Lire aussi

Les plus populaires