Bukavu : La société civile décrète une grève ce lundi pour « exiger la démission de Théo Ngwabidje »

 

La coordination de la société civile dans la ville de Bukavu (Sud-Kivu) observe une journée et province morte ce 1er mars 2022, pour exiger la démission du gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje, réhabilité par la Cour Constitutionnelle après être destitué par l’Assemblée provinciale.

Jugé « incompétent » et accusé de n’avoir pas répondu aux attentes de la population, la société civile ne jure que sur son départ.

Cette structure citoyenne considère la réhabilitation du Gouverneur Ngwabidje par la Haute constitutionnelle de « distraction », car « longtemps déchue par l’Assemblée provinciale », représentant l’ensemble de la population du Sud-Kivu.


De son côté, le maire de la ville de Bukavu a ordonné à la population de vaquer librement à ses occupations, vu que la société civile « n’a pas respecté la procédure ».

Par ailleurs, la population de cette partie du pays ne sait pas quel ordre suivre, car les deux (2) parties « se contredisent » malgré que les partisans de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) se rangent derrière la société civile.

Lire aussi  Bombole à Tshisekedi : "il est aujourd'hui inacceptable de subir le chantage des partenaires politiques alliés, la dissolution du parlement serait le remède"

Boniface Malimingi Anatole, à Goma

 

Lire aussi

Les plus populaires