Kasaï : 31 sages-femmes formées en « préparation et réponse en situation de crises humanitaires »

 

Sous financement des Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), trente-et-une (31) sages-femmes de la province du Kasaï ont été formées du 25 février au 02 mars 2022, sur la préparation et la réponse en situation de crises humanitaires en RDC.

Sanctionnée par un brevet de participation, ces sages-femmes de quinze (15) sur dix-huit (18) zones de santé du Kasaï ont été chargées de renforcer les capacités des autres prestant dans les mêmes zones d’interventions. Cette formation intervient après celle tenue à Kananga au Kasaï-Central. Il ne s’agit pas des prestataires seulement, mais aussi des formateurs qui iront restituer les connaissances acquises par ces derniers, précise le médecin directeur provincial de la division provinciale de la santé du Kasaï, Urbain Mekanda.

Selon le docteur Achu Lordfred, conseiller technique en santé de la reproduction chez UNFPA, l’objectif était d’outiller ces sages-femmes sur le maintien et la stabilité néo-natale.


« Cette formation visait à renforcer la capacité de ces sages-femmes venues de plusieurs structures sanitaires, en intervention urgente dans le conflit interethnique, en période catastrophique, dans la guerre, et autres fléaux, en vue qu’elles contribuent à diminuer la surmortalité des vulnérables, allant de sa profession vers le caractère humanitaire », soutient ce docteur.

Lire aussi  Présidence RDC :  le cabinet de Tshisekedi confirme le décès de Kilosho, mais pas de Wetshi et Kabasele

Pour Aline Mulunda, conseiller sage-femme pays chez l’UNPFA, cette agence investie dans les sages-femmes pour les rendre capable de lutter contre les violences sexuelles, la mort maternico-natale, les victimes des violences et les tentatives de viol.

Cette formation a été ouverte le 25 février dernier et clôturée ce 02 mars par le chef de division de la santé et les responsables de l’UNPFA.

Diaris Kindalo, à Tshikapa

 

Lire aussi

Les plus populaires