Gestion calamiteuse de la ville de Kinshasa : Godé Mpoyi complice ?

 

Montagnes d’immondices, caniveaux curés hors normes, constructions anarchiques, projets mort-nés, routes en délabrement avancé, embouteillages interminables, insécurité, obscurité, jungle…. voilà grosso modo, le sombre tableau qu’affiche Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Cette image est le fruit d’une gestion calamiteuse, hasardeuse et sans vision du siège des institutions du pays par l’Exécutif provincial sous les ordres du Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka, un transfuge de l’ancien parti présidentiel, le PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie).

Curieusement, devant ce désastre, l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK) et son chef Godefroid Mpoyi ne pipent mot. Aucune action parlementaire dans le sens d’exiger des explications valides à l’autorité urbaine visiblement encrée dans la flatterie et forte d’une bénédiction venant d’en haut.


Gode Mpoyi et l’organe délibérant de la capitale congolaise aujourd’hui méconnaissable, donnent l’impression de jouer aux complices des malheurs de Kinois. Sinon à quoi rime ce silence coupable ? Godé Mpoyi frappé du double titre de serviteur de Dieu serait-il devenu sujet de Ngobila au point d’abandonner 12 millions d’âmes dans le tourment ? Bouche pleine, serait-il devenu carrément un lèche botte de l’ancien maître controversé de Yumbi qui l’a placé en difficulté de faire un quelconque mouvement ? De l’avis des analystes, la réponse à toutes ces questions est unique : l’affirmative.

De cette attitude, une seule conclusion s’impose, la trahison vis-à-vis des électeurs kinois mis devant la réalité de leur choix. Si ailleurs, sous d’autres cieux, les Gouverneurs repondent de leurs actes face aux élus provinciaux, à Kinshasa, c’est le silence complice. Faut-il laisser la situation pourrir davantage ? Aux Kinois la réponse.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires