Sanction contre les députés « absentéistes » : L’ECT dénonce « une planification malveillante » et « un règlement de compte contre l’opposition politique »

 

L’annonce des sanctions contre les députés nationaux « absentéistes » par l’Assemblée nationale au cours de la plénière de ce lundi, est une pilule difficile à avaler par l’Éveil de Conscience pour le Travail et le Développement (ECT).

Déchaînant son amertume dans un communiqué rendu public dans l’après-midi de ce même lundi, ce parti politique dit constater que « c’est au lendemain de l’annonce de la pétition contre l’Honorable président de l’Assemblée nationale qu’une liste de députés, tous du FCC, prétendument “absenteistes” (…) est diffusée tel un venin dans les réseaux sociaux » ; des informations qui, selon le document, seraient rendues publiques par certains médias proches du bureau de la chambre basse du parlement.

Ce document, qui porte la signature du secrétaire général de l’ECT le Professeur Félix Momat Kitenge dénonçant « cette planification malveillante », soutient la thèse d’un « règlement de comptes contre l’opposition politique dont les positions républicaines en faveur du peuple congolais dérangent de plus en plus le régime en place ».


Dans la liste de ces députés nationaux « absentéistes » qui circule, figure aussi le nom de Boniface Balamage, patron de l’ECT, de quoi révolter les membres de son parti qui rassurent qu’ « il a toujours été présent dans tous les travaux, séances plénières de l’Assemblée nationale ».

Lire aussi  RDC : "F. Tshisekedi contrôle désormais le parlement et le gouvernement. Il peut maintenant s'appuyer sur l'éducation et l'électricité" (Herman Cohen)

« Les quelques rares fois qu’il ne s’est pas soumis à cet exercice républicain, conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il l’a été avec l’accord du bureau de l’Assemblée nationale, les autorisations de sortie dûment signées par l’honorable président faisant foi », note le communiqué qui précise aussi que l’ECT pourra demander à son président Balamage « d’exiger la production des feuilles de présence de tous les honorables députés nationaux aux séances plénières pour faire valoir ce que de droit ».

Christophe Mboso est visé par une pétition qui porte la signature du député Papy Nyango, lui aussi concerné par la motion qui devra frapper les députés nationaux « absentéistes ». Ayant récolté « plus de 100 signatures », ce parlementaire n’a pas pu déposer le document au service courrier de la chambre basse du parlement « qui n’a pas fonctionné aujourd’hui sur ordre de l’honorable président » qui est reproché de « non respect du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, mauvaise gestion du débat au sein de l’hémicycle »,…

Lire aussi  Beni : Annoncé à Oïcha, Tshisekedi s'envole pour Butembo, la population « déçue »

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires