Afflux des déplacés à Mambasa : Une aubaine pour les propriétaires de maisons en location

 

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres », dit-on. Cette maxime trouve tout son sens dans la cité de Mambasa, province de l’Ituri, où il s’observe un afflux important des déplacés venus des villages situés sur l’axe Lolwa, fuyant les éventuelles attaques des rebelles des Forces Démocratiques Alliés (ADF).


Avec l’arrivée des déplacés, le prix de loyer a augmenté dans la cité de Mambasa, nous confient plusieurs locataires. Avec la forte demande, les maisons de location se font rares et celles qui peuvent être trouvées sont soit inachevées et certaines n’ont ni portes ni fenêtres.

« (…) Notre bailleur est venu nous annoncer que le prix a été modifié. Au lieu de 15$, nous allons payer maintenant 25 $ (…) on n’a pas compris mais il dit que les maisons sont actuellement recherchées (…) », a révélé à ACTU7.CD un locataire sous anonymat.


Pourvu que sa famille trouve une place où mettre la tête, Arnold Muhindo, venu de Mungamba, à plus de soixante (60) kilomètres de Mambasa, indique avoir payé une garantie de trois (3) mois en raison de dix (10) dollars le mois pour occuper ce qu’il appelle « sa maison ». Sans fenêtre et dépourvue des installations hygiéniques, cette « maison » ne compte que deux petites pièces où s’entassent effets personnes, animaux de la basse cour et au moins sept (7) membres de la famille.

Face à la précarité de leurs moyens, plusirurs déplacés occupent des bâtiments scolaires et doivent cohabiter avec les élèves. D’autres n’ayant pas de chance, passent la nuit soit à la belle étoile soit dans les vérandas des bâtiments publics et privés…

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires