Tshikapa : Le dossier « création d’un nouveau groupement de la communauté Bindji » divise la classe politique

L’épineuse question relative à la création d’un nouveau groupement incorporé dans la ville de Tshikapa dans le Kasaï a été relevée vendredi en plénière à l’Assemblée provinciale. C’est le député provincial Muller Milambu qui l’a évoqué par le moyen d’une motion d’information.


Ce député a, lors de cette prise de parole, demandé au bureau de l’organe délibérant du Kasaï des éclaircissements sur le dossier lié au groupement Bindji à Lungudi dont les tractations pour sa reconnaissance officielle sont en cours.

En réaction, le Président de l’Assemblée provinciale, Aloïs Mushitu Ngenge a précisé « qu’il ne revient pas au bureau de l’Assemblée provinciale de créer un groupement par la loi […] le bureau de l’organe délibérant va écrire, dans un bref délai au Gouvernement provincial qui est compétent en la matière, d’étudier les voies et moyens pour voir comment trouver la réponse à la demande reformulée part la communauté Bindji du Kasaï ».


La semaine dernière, les chefs coutumiers du territoire de Tshikapa, réuni en plateforme communauté de base, avaient appelé les autorités provinciales de se méfier de ce dossier « qui risque de faire couler le sang », car selon eux, le peuple Bindji a des chefferies et groupements au Kasaï-Central, dans le territoire de Kazumba et ne peut, en aucun cas, avoir un autre groupement dans le territoire de Tshikapa.

Selon l’ordonnance-loi signée par l’ancien Président de la RDC, Joseph Kabila reconnaissant Tshikapa en statut d’une ville, on reconnaît trois (3) groupements incorporés au delà de ses cinq (5) communes.

Diaris Kindalo, à Tshikapa

Lire aussi

Les plus populaires