Claudel Lubaya, défenseur du peuple ou avocat du diable ?

Fils d’André Lubaya, un ancien Lumbiste originaire de l’actuel Kasaï central, Claudel André Lubaya a atterri en politique sous l’ombre de son feu géniteur, fervent défenseur des causes nobles.

Seulement et comme si la confusion s’invitait dans le débat, Claudel André Lubaya dont tout le monde connaît le parcours, « s’est de plus en plus inscrit non pour la cause du peuple comme son père mais en faveur du mal », fait remarquer un analyste. Le député et ancien gouverneur du Kasaï Central dans son ancienne configuration avant le découpage de 2015, Lubuya a dans un Tweet, « pris part contre l’accusateur de François Beya, estimant que les faits constitutifs d’infraction d’atteinte à la sûreté de l’État sont faibles, obscurs, évasifs et décousus qu’ils anéantissent toute possibilité d’y accorder même un infime crédit ».

« Des propos qui ternissent visiblement l’image de la justice militaire, souligne notre interlocuteur. Question : Lubuya est-il avocat du diable? À la lisière explique, l’analyste, « cette prise de position dénote d’une réaction épidermique qui trahit son auteur ». « Lubaya Claudel déçoit de plus en plus confie », un fin connaisseur de l’homme.


Aussi, le procès Beya qui engage toute la République ne saurait se passer de la règle de droit. Autant Lubaya Claudel souhaite que la justice soit faite, autant tout le monde souhaite voir l’affaire connaître une issue heureuse.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires