Mongala : Débouté par le Conseil d’État, confirmé Gouverneur par la Cour Const., César Limbaya appelle à l’unité et à la paix pour développer la province

C’est peut-être la fin d’une série de crise institutionnelle dans la province de la Mongala. Siégeant en matière de contrôle d’inconstitutionnalité le vendredi 22 juillet, la Cour Constitutionnelle a anéanti tous les arrêts rendus par le Conseil d’État dans le contentieux électoral ayant opposé Aimé Bokungu à César Limbaya depuis l’élection des gouverneurs et vice-gouverneur dans la province de la Mongala.


Par son arrêt pris ce vendredi 22 juillet, la Cour Constitutionnelle a d’office confirmé l’élection de Maître César Limbaya à la tête de l’Exécutif provincial de la Mongala, « lui qui avait été débouté par le Conseil d’État au profit de son challenger direct qui avait obtenu 6 voix ».

« Je remercie de tout cœur le Président de la République, Chef de l’État pour son sens le plus élevé d’équité et de justice en rendant à la Mongala sa victoire », a réagi Maître César Limbaya qui promet d’apporter son soutien inconditionnel à toutes les actions de Félix Tshisekedi.


Le véritable vainqueur de l’élection de gouverneur dans la province de la Mongala appelle tous les fils et filles de cette province à l’unité et à la paix, « gage du développement de cette province qui a souffert depuis son démembrement suite au cycle de crise infernale ».

La crise institutionnelle à la Mongala était sans fin. Le bureau de l’Assemblée provinciale avait été déchu « suite à son rapprochement à Aimé Bokungu candidat malheureux mais proclamé par le Conseil d’État ». Plusieurs actions de protestation ont même eu lieu dans cette province pour réclamer la victoire de César Limbaya.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires