Reprise des combats FARDC – M-23, Anthony Blinken, un voyage pour rien!

 

L’Est de la République Démocratique du Congo s’est réveillé ce mardi sous la pluie d’obus en territoire de Rutshuru dans le Nord-Kivu faisant comme toujours des victimes parmi la population de ce coin du pays en proie à une guerre injuste depuis plus d’un quart de siècle.

À la manœuvre, le M-23 groupe armé soutenu par le Rwanda épinglé dans un récent rapport de l’ONU comme principal soutien militaire et financier des groupes armés auteurs des tueries dans la partie Est de la RDC. Les congolais dans leur ensemble ne s’attendaient pas à ces nouveaux bruits des bottes après le passage du Secrétaire d’État américain Anthony Blinken à Kinshasa et à Kigali.

Au cours de son séjour, l’envoyé de Biden n’a pas donné l’impression d’être porteur d’une solution à la crise entre le Rwanda et la RDC. Son discours demandant aux deux pays de cesser leur soutien aux groupes armés a étonné plus d’un analyste. En possession du rapport des experts de l’ONU contre le régime de Kigali, Blinken a choisi de ne pas appeler le chat par son nom. Le Rwanda la prunelle de l’oeil des américains comme le révéla Madeleine Albright s’est comme de coutume frotté les mains de part le discours de l’homme d’Etat américain. Conséquence, la reprise des hostilités avec mort d’hommes.


Un voyage quasi nul pour les congolais qui attendaient du visiteur, des mots forts dans le sens de condamnation de l’agresseur via le M-23. Encore une fois, les autorités du pays sont placées devant leurs responsabilités.
La patrie ou rien. Aux USA, la guerre est prohibée, au Congo même slogan.

Lire aussi  RDC : Fiston Ilangi Ndeke nommé président national de la commission NTIC de la "Dynamique Jean-Pierre Lihau"

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires