Kolwezi : Face à la pénurie d’eau de la RÉGIDESO, « la population et les autorités recourent au forage et creusent des puits dans leurs parcelles »

À Kolwezi dans la province du Lualaba, on ne peut s’empêcher de parler de « calvaire » quand on observe, avec une loupe ou pas, la problématique de la desserte en eau dans la ville.

Les témoignages de la population de la région sont légions et juste choquants. Au quartier Kanina dans la commune de Dilala par exemple, les habitants ne voient l’eau qu’à peine dix-sept (17) fois sur les trente (30) jours du mois, pourtant ce vieux quartier est un véritable centre d’attraction où se situe la majorité des activités de la population.

Il n’y a pas que cela comme « calvaire ». La REGIDESO qui, visiblement, « crucifie » les habitants de Kolwezi, s’évertue à distribuer des factures de consommation jugées « exhorbitantes » par la population qui se dit asphyxiée.


Au delà de la problématique de la rareté de l’eau dans des robinets et la surfacturation de la consommation, on parle aussi du caractère impropre de cet or bleu. La vétusté des tuyaux de cette société publique rend l’eau impropre à la consommation. Conséquence : la population se plaint des maladies hydriques, notamment des maux de ventre récurrents.

Lire aussi  Ituri : Un bandit appréhendé après avoir abusé de deux femmes à Mambasa

Autre fait, c’est l’état de délabrement très avancé dans lequel se trouve le bassin de recueillement et de traitement d’eau de la RÉGIDESO/Kolwezi d’une capacité de plusieurs mètres cubes. On peut apercevoir des moisissures dans ce bassin, un don de la Générale des Carrières et des Mines (GECAMINES), qui dégoûte les populations de Kolwezi l’envie de consommer de l’eau qui y est préparée.

N’ayant pas d’autres choix, les habitants de Kolwezi recourent aux eaux de forage et des puits ; eaux de forage et de puits que l’on retrouve même dans les parcelles de certaines autorités provinciales.

Des informations en notre possession font état d’un projet de construction d’un nouveau bassin qui serait en cours exécution par l’entreprise minière COMMUS, dans le site Bush Camp initié entre 2019 et 2020 au bénéfice de la REGIDESO, mais aucune suite jusqu’à ce jour.

Plusieurs demandes d’interview des journalistes aux autorités de la RÉGIDESO sont simplement rejetées. Les autres qui acceptent de réagir loin des micros, balaient d’un revers de la main toutes ces affirmations pourtant avérées.

Lire aussi  Kwilu/Procès du journaliste Degroof Dale : Le tribunal déclare "irrégulière" la procédure de flagrance amorcée par le parquet

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires