Manifestations anti-MONUSCO : Le maire policier de Goma « rappelle l’interdiction de manifester sous état de siège »

 

Alors que les mouvements citoyens ont annoncé la reprise des manifestations anti-MONUSCO dans la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, les autorités prennent les devants pour contrer ces manifestations.

Dans un communiqué officiel rendu public ce 24 août 2022, le maire policier de la ville de Goma se dit « informé des velléités d’une marche anti-MONUSCO » projetées en date du 25 et 26 août 2022. Rappelant que « toutes les manifestations sont interdites sur les voies publiques », le commissaire supérieur principal Kabeya Makossa François promet la rigueur de la loi à toute personne qui « osera fouler aux pieds cette interdiction ».

« (…) Le maire de Goma (…) est informé des velléités d’une marche anti-MONUSCO (…) À cet effet, il rappelle que toutes les manifestations sont interdites (…) Quiconque osera fouler aux pieds cette interdiction se heurtera à la rigueur de la force de l’ordre (…) », lit-on dans ce document parvenu à ACTU7.CD.

Lire aussi  Agression rwandaise : De fortes détonations d'armes entendues à Kitchanga, affrontements en cours entre les FARDC et le M-23/RDF

Dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi 24 août 2022, la synergie des mouvements citoyens actifs au Nord-Kivu a annoncé la reprise des manifestations anti-MONUSCO dans la ville de Goma dès jeudi 25 août 2022. Au cours des manifestations précédentes ayant secoué plusieurs villes du Nord-Kivu, au moins trente (30) personnes avaient trouvé la mort dans ces heurts.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires