IXès jeux de la Francophonie : La plupart des infrastructures sont au niveau des fondations, Isidore Kwandja rassure, « nous serons en mesure d’organiser ces jeux dans le délai »

Le directeur national aux IXès jeux de la Francophonie a effectué lundi 29 août 2022, une visite d’inspection des chantiers où sont érigées les infrastructures qui abriteront ces jeux, prévus à Kinshasa du 28 juillet au 06 aout 2023.

Accompagnés de plusieurs experts dont ceux de la Présidence de la République et des ministères sectoriels, Isidore Kwandja Ngembo a visité tour à tour, les travaux du centre d’informations techniques, les travaux de la réhabilitation et de modernisation du grand collecteur d’eaux, du stadium de Basket-ball et le terrain du Stade des Martyrs, la construction du village des jeux sur le site Tata Raphaël, le Stade Tata Raphaël, le gymnase jumelé et omnisport pour le judo, les sites de construction du hall de tennis de table, l’arène de la lutte africaine, le site d’hébergement des athlètes ainsi que le terrain de football au centre Ujana.

Devant la presse, Isidore Kwandja Ngembo a manifesté son optimisme quant à la tenue de ces jeux à Kinshasa dans le délai malgré que plusieurs infrastructures sportives sont encore au niveau de la fondation.


« Les premières impressions c’est que j’ai trouvé les ouvriers sur les chantiers entrain de travailler. Le gros du travail qui est fait dans le cadre des infrastructures sportives ce sont les fondations dont la plupart sont à 90% (…) Je peux toujours dire comme je l’ai dit au début que nous serons en mesure d’organiser les IXès jeux de la Francophonie », confie Isidore Kwandja.

Lire aussi  Angola : L'ambassade de la RDC confirme l'hospitalisation de Gabriel Kyngu wa Kumwanza atteint par la covid-19

À lui d’ajouter, « Le gros du travail c’est de faire des fondations. Ces travaux valent pour 30% dans l’ensemble. Pour les uns, ces travaux sont à 70% et pour les autres à 80%. Presque tous ont commandé les structures métalliques. Comme il s’agit des infrastructures sportives, on ne va pas monter des briques jusqu’aux toitures. D’autres qui voient ces infrastructures diront que ça n’avance pas mais pour nous qui sommes en contact avec les entrepreneurs, ils nous disent que les structures métalliques c’est autour de 40 à 50%. Si ces structures métalliques arrivaient d’ici 2, 3 mois, nous serons autour de 70, 80%. Il ne restera que les travaux de finissage ».

Pour contraindre ces entreprises à livrer les infrastructures dans le délai, le directeur national aux IXès jeux de la Francophonie promet d’effectuer des descentes chaque semaine.

« (…) On ne va plus se permettre de perdre une journée, une semaine, un mois. Parce que les jours sont comptés. À chaque fois que nous ferons le suivi et des observations seront faites aux entrepreneurs pour les contraindre à livrer les infrastructures dans le délai. Ces entrepreneurs doivent savoir que s’ils construisent ces infrastructures pour les jeux de la francophonie, il y a des délais qui ne peuvent pas être changés. Parce qu’on ne va pas reporter une troisième fois. Au cas contraire, nous serons dans l’obligation de trouver des entrepreneurs qui peuvent faire le travail et livrer les infrastructures à temps », a-t-il complété.

Lire aussi  RDC : "le chef de l'État s'est engagé à rétablir la paix et de faire en sorte que la sécurité soit une réalité dans l'Est après plus de 20 ans d'insécurité" (J. Shabani)

Pour lui, le gouvernement continue à prendre les choses au sérieux en mettant les moyens nécessaires.

« Le premier paiement a été fait et le deuxième paiement est fait. Pour l’essentiel des entrepreneurs, ils ont touché la deuxième tranche. Nous espérons maintenant que toutes les commandes qui ont été placées seront prêtres et livrées d’ici la fin de l’année pour que les structures métalliques soient montées. De tous les chantiers où je suis passé, les fondations sont entrain de finir, les structures métalliques sont commandées, maintenant ils m’ont fait remarquer aussi le fait que le paiement doit suivre, ça c’est important », a-t-il conclut.

Suivant les recommandations du Comité des jeux de la Francophonie, les clés des infrastructures doivent être remises 6 mois avant la date de la tenue de ces jeux. Le gouvernement congolais lui, continue à clamer sa volonté à réussir son organisation. Au cours du conseil des ministres du vendredi 12 août, les ministres des infrastructures et des sports ont été interpellés à poursuivre les travaux d’aménagement des voies d’accès et des sites en cours.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires