Vidiye Tshimanga, une épine sous les pieds de Tshisekedi! (Tribune)

 

Rien de caché ne le restera éternellement, énonce, une Sagesse biblique. Pendant que des Organisations non gouvernementales, des agences spécialisées, des structures de lutte contre la corruption se coupent en miettes pour dénoncer la mafia, la corruption à outrance et autres actes de nature à nuire au régime dont les responsables ne sont autres que des collaborateurs du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ses proches qui usent de la flatterie pour se maintenir en forme, la galerie composée de leurs membres de famille, crie à l’acharnement.

Fort heureusement, la nature sait régler les comptes aux humains. Vidiye Tshimanga, conseiller spécial en matière stratégique du président de la République en sait quelque chose là dessus. Lui qui opérait en cachette contre Tshisekedi l’oiseau nourrisseur. Le conseiller propriétaire de COBAMIN ( une entreprise minière selon ses dires) est un commissaire primé en Mines au nom de l’anarchie, image du pouvoir en place qu’il a décidé de vendre en quittant Kinshasa pour Londres où il est allé négocier un contrat minier avec des investisseurs non autrement identifiés.

En face de ses interlocuteurs, le conseiller stratégique, en bon dealer s’est mis à charmer ses clients. Dans une rhétorique reconnue aux intermédiaires, Tshimanga a vanté ses liens avec le président de la République car au Congo, l’investissement requiert selon ses dires sur la vidéo qui passe en boucle sur le net, une couverture politique des puissants. Un cercle auquel il appartient. Preuve, selon ses propos tout ce qu’il demande, il le reçoit du président de la République. Et pour marteler, lui c’est le président. Déclaration scandaleuse.


Voilà dépeint, un état des choses on ne peut plus compromettant, Vidiye Tshimanga a exhibé à la face du monde, ses capacités de nuisance. Lorsque le régime dit combattre la corruption, Vidiye Tshimanga conseiller spécial en matière stratégique est loin d’intérioriser ce credo.
Ancien président du club de football Motema Pembe, Vidiye Tshimanga s’est illustré par des actes qui lui ont attiré l’ire des supporters du club vert et blanc à telle enseigne que, l’incriminé a dû rendre le tablier après menaces de mort.

Vidiye Tshimanga n’a pas bonne presse. Pour des analystes, les dés sont jetés. Fini le temps de la carotte. L’heure est au fouet pour servir d’exemple aux collaborateurs compromis.

Zao Nkusu, analyste politique

 

Lire aussi

Les plus populaires