Leader incontesté de Sakania : la popularité de Serge Nkonde suscite de la jalousie (Tribune)

 

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années, dit une sagesse millénaire. C’est le cas de le dire pour un acteur politique jeune, ambitieux, plein d’avenir dont la compétence et l’efficacité résistent à tous les assauts du doute. La conciliation des qualificatifs susmentionnés avec les actes s’illustre par sa présence à la tête d’un méga ministère dont les prouesses ne sont ignorées que par des personnes obnubilées de cécité cognitive. Le Ministre Serge Nkonde Chembo, puisqu’il s’agit de lui, reste, jusqu’à preuve du contraire, le leader incontesté de Sakania et le porte étendard de cette partie de la République Démocratique du Congo.

Il y est affectueusement appelé « double braçard » par la population du fait de sa double élection aux dernières législatives nationales et provinciales. Et la population est fière de ce fils du terroir. Preuve que ce prince coutumier, descendant d’une puisante famille cheffale, est non seulement adulé par sa base mais aussi et surtout apprécié par cette contrée entière. Plusieurs de ses réalisations ont prouvé à suffisance la place de choix que Sakania occupe dans sa vie. Ce qui, malheureusement, lui vaut une campagne de diabolisation médiatique sans fondement et bien orchestrée par les autorités provinciales actuelles du Haut-Katanga, question de salir le Ministre Serge Nkonde Chembo afin de le sortir du coeur du Président de la République, Félix-antoine Tshisekedi, qui apprécie à juste titre les loyaux services que le « double braçard » rend avec dévouement à la Nation Congolaise. Mentir et tricher ne suffisent pas. Il faut bien être intelligent pour le faire. Chose que les instrumentalisés envoyés dans des médias pour vilipender « monsieur Équilibre » ne savent malheureusement pas faire.

Y a-t-il un seul coin de la République Démocratique du Congo, très reculé soit-il, où le nom du Chef de l’État n’est pas connu? Aller plus loin jusqu’à affirmer que même le nom de l’ancien président de la République, Joseph Kabila, n’est pas connu à Sakania. Quelle insulte! Tels sont les propos d’un monsieur, que dis-je, d’un individu »sans foi ni loi » puant de vulgarité, qui est passé sur les antennes d’une chaîne de télévision périphérique de Kinshasa, proférant des mensonges diffamatoires ne reposant sur aucune assise crédible. Rien qu’à suivre ses allégations mensongères qui risquent de l’envoyer dans les geôles, le niveau d’instruction que cet ignorant déguisé transpire suscite un questionnement- étonnement.


L’instrumentalisation malveillante et routinière des autorités qui dirigent actuellement le Haut-Katanga ne fait l’ombre d’aucun doute dans le chef de cet infortuné. Même si Thomas Kanza, un illustre écrivain congolais, dit qu’en politique tous les coups sont permis même en-dessous de la ceinture, il est des évidences devant lesquelles les arguments tombent (contra factum, non argumentum est, disent les latins). La culture de la vérité doit être la boussole pour développer la Rd-Congo. Car ce n’est pas par l’usage des mensonges que cet état des choses arrivera.

Ministre national actuel des sports et loisirs, Serge Nkonde fait certainement peur à ses détracteurs et potentiels adversaires politiques qui craignent de le voir un jour prendre les commandes de la riche province du Haut-Katanga. Une seule recommandation leur est faite: Calmez-vous, l’heure n’est pas à la panique.

Guy-Albert Tsaku, éditorialiste

 

Lire aussi

Les plus populaires