Transition énergétique et écologique : Marie-Pascale Malanda annonce l’implantation d’une station pilote pour la production à petite échelle d’hydrogène vert

Lors d’une conférence de presse tenue vendredi 30 octobre 2022 à Kinshasa, la coordinatrice de l’agence congolaise de la transition écologique et du développement durable, ACTEDD, a annoncé « certaines de ses initiatives innovantes à venir dont la plus emblématique d’entre elles consistera à l’implantation sous la très haute impulsion du président de la République, d’une station pilote pour la production à petite échelle d’hydrogène vert en RDC en partenariat avec une prestigieuse université nationale, un industriel européen de renom et un Fonds d’investissement carbone de transition énergétique base en Europe ».

« Les négociations vont commencer sous peu », a déclaré Marie-Pascale Malanda.

A l’en croire, « l’hydrogène vert est devenu un élément clé de la stratégie de la transition énergétique de l’Union européenne. Récemment poursuit Malanda, au cours de son allocution sur l’état de l’Union européenne, Ursula Von der Leyen, présidente de la commission a annoncé que l’union européenne allait créer une banque publique pour investir trois milliards d’euros dans le développement de l’hydrogène renouvelable, avec pour objectif d’en produire dix millions de tonnes d’ici 2030 », a-t-elle dit.


Marie-Pascale Malanda étaye son argumentaire en soulignant que « l’hydrogène renouvelable est aujourd’hui considéré comme essentiel pour décarboner des industries lourdes telles que la production d’acier, de produits chimiques et de ciment mais également pour décarboner l’aviation et le transport routier au cours des prochaines décennies ».

Pour la coordonnatrice de l’ACTEDD, « l’électrification à grande échelle de notre pays à partir de notre mix en sources d’énergies primaires renouvelables est un objectif capital pour assurer notre développement économique durable, pour lutter contre la pauvreté, pour créer de la richesse et de la prospérité, pour garantir notre lutte contre la déforestation et la dégradation des terres, pour respecter nos engagements climatiques au travers de notre CDN, pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique etc ».

Par ailleurs, renchérit Malanda, notre électricité verte présente aussi des opportunités positionnement à la faveur de la hausse de la demande de l’électricité propre sur le continent.

« Notre pays pouvant en effet desservir en électricité verte tous les poils énergétiques du continent via des autoroutes énergétiques », a-t-elle indiqué en rappelant que lors de la 74e assemblée générale de l’ONU tenue en septembre 2019, Félix Tshisekedi avait clairement martelé que « nous devons absolument réaliser la transition énergétique en accélérant le développement et la promotion des énergies propres et renouvelables ».

Cette conférence de presse avait pour thème : la transition énergétique et le positionnement de la RDC.

Après son exposé, Marie-Pascale Malanda a répondu à plusieurs questions des journalistes sur la matière du jour.

JKM

Lire aussi

Les plus populaires