Justice : Liberté provisoire, fonds de commerce ?

C’est devenu une coutume en RD-Congo. La liberté provisoire accordée aux détenus se distribue sans sourciller et puis plus rien en termes de poursuites judiciaires.

Pendant ce temps, les arrestations des bénéficiaires se font souvent tambours battants. On mobilise l’essentiel pour culpabiliser les présumés on ne sait en quoi. Chaque détenu s’arrange de sa manière via son conseil pour introduire la demande de liberté provisoire avec assurance de gain de cause. C’est là le nœud du problème qui fait appel à un certain nombre des questionnements dans un sens comme dans un autre. La justice serait- elle trouée ? Ou toujours sans référence ? Les réponses abondent.

Le moins que l’on puisse dire est que la liberté provisoire accordée est désormais sujette à caution. Un véritable fonds de commerce. Certes, l’Etat de droit, c’est aussi cette forme de justice, mais voilà que, la suite en termes des poursuites vient contredire la justice étant donné que, dans la majorité des cas, les charges sont abandonnées. Que devient alors toute la réclamation faite autour des arrestations des detourneurs des deniers publics, ceux qui sont reconnus d’offense au chef de l’État, des auteurs des violences dans toutes leurs formes? Rien, l’image du pays est dans l’entre temps, écornée.


Toutes les accusations s’envolent sans coup férir. Vive la liberté provisoire. Celle qui trahit tout alors qu’il y a peu, certains chantaient à la gloire d’une justice en renaissance.

Lire aussi  Kinshasa : Insalubrité, obscurité, insécurité, embouteillages... Vive Ngobila !

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires