Kalamu : le Bourgmestre à vie JC Kadima rançonne les tenanciers des bars pour un service d’assainissement inexistant

Bourgmestre à vie de Kalamu, Jean Claude Kadima se comporte depuis peu en potentat. Usant de la flatterie sa drogue de toujours pour endormir les gouverneurs qui se succèdent à la tête de la ville de Kinshasa, Kadima gère la commune de Kalamu en bien privé.

Depuis peu, il a entrepris de rançonner les tenanciers des bars en créant un service dénommé Brigade d’assainissement de Kalamu. Chaque tenancier est obligé de payer 15000 FC par mois pour ce service inexistant. Bourgmestre libre, Kadima l’est. Les tenanciers des bars se posent la question de savoir, la base juridique de cette taxe, la destination de cet argent ? Service d’assainissement n’existant que dans sa tête. L’argent suit des trajectoires obscures.

Assainissement de la commune de Kalamu alors que les voies d’accès ont disparu au point de condamner certains quartiers à disparaître de la carte géographique de Kinshasa. Utopique. Pour des observateurs, le mal de Kalamu c’est Kadima qui se croit inamovible malgré sa gestion catastrophique de cette entité. Faut-il demander à ce commis de l’État dans quel état se trouvent les avenues autres fois célèbres du quartier Matonge ? Son initiative de 15000 FC est sans fondement, il s’agit ni plus ni moins d’un rançonnement sans précédent et impuni. C’est ici le lieu de souligner que la mort de Kinshasa est imputable à certains animateurs de ses 26 communes. Ils ont cru bien faire de concevoir des initiatives de rançonement de la population condamnée à vivre le drame d’une ville vieillissante. Le gouverneur Ngobila est vivement interpellé sur cette question.

Lire aussi  « Le SG du parti de Matata me disait que Moïse Katumbi ne peut pas être candidat commun de l'opposition parce qu'il a des insuffisances intellectuelles », (Devos Kitoko)

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires