Élections 2023/identification de la population : L’ONIP sollicite l’accompagnement de la CENCO

 

L’Office National d’Identification de la Population (ONIP) sollicite l’accompagnement de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) pour l’opération d’identification et d’enregistrement de la population congolaise qu’elle compte organiser dans les prochains jours.

C’est dans ce cadre que le Directeur Général de l’ONIP, Richard Ilunga a été reçu par le Secrétaire Général de la CENCO, Monseigneur Donatien Nshole, le mercredi 19 octobre, au centre interdiocésain de Kinshasa.

L’entretien entre ces deux (2) personnalités avait pour objectif principal « de faire le point de l’état de l’avancement du processus d’identification de la population congolaise ».


D’après Richard Ilunga, « l’ONIP a besoin du soutien de l’Église catholique toute entière dans cette opération», a-t-il expliqué.

« (…) Nous avons besoin du soutien de l’Église catholique toute entière dans cette opération, connaissant le quadrillage de la République par rapport à cette église. Nous voulons atteindre toutes les souches. Nous connaissons la puissance de l’Église en termes d’écoles dans notre pays et nous sommes venus solliciter l’implication de l’Église dans cette opération combien salvatrice pour notre pays, car même Dieu n’aime pas les brebis égarées. Nous avons un pays où cent millions (100.000.000) de personnes ne sont connues de personne donc sans identité.
», a-t-il déclaré au sortir de l’entretien.

Lire aussi  Gouvernement : Tshiani, Olongo, Mbikayi, Bitakwira, Diongo, Diomi... non pris en compte

Pour sa part, Monseigneur Donatien Nshole a salué, avec beaucoup d’intérêt, la mission de l’ONIP qui, selon lui, bénéficiera de l’une ou l’autre façon à la pastorale de l’Église pour sa propre planification. Il a, par ailleurs rappelé que le résultat du travail de cet office permettra aussi aux citoyens congolais de retrouver la fierté de l’identité nationale, car, a-t-il conclu, « c’est ridicule d’être incapable de dire devant un interlocuteur étranger combien nous sommes avec précision ».

Évalué à un coût global de 350 millions de dollars américains, les opérations d’identification et d’enregistrement de la population congolaise intéressent de plus en plus les personnalités et les institutions de la République.

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires