Le Pape François inscrit dans son agenda sa visite apostolique en RDC pour début 2023

Le Saint Père exprime son désir de visiter la République Démocratique du Congo (RDC) dès le début de l’année 2023. Le Pape François l’a exprimé lors de son entretien qu’il a eu avec le nouvel ambassadeur de la RD Congo près le Saint-Siège. Déogratias Ndagano Mangokube présentait à cet effet ses lettres de créance au « successeur de Saint Pierre ».

Après son entretien avec le Saint Père, le diplomate congolais a accordé une interview aux médias proches de la basilique Saint Pierre, en revenant notamment sur les relations entre son pays et le Saint-Siège. Il a par ailleurs rassuré que la RD Congo « continue à attendre le Pape François avec ferveur ».

Déogratias Ndagano Mangokube a tout d’abord décrit la belle ambiance qui a régné au cours de l’entretien avec le Saint Père. Il s’est ensuite attardé sur la mission qu’il a reçu lors de sa nomination comme ambassadeur extraordinaire et pénitentiaire de la RDC près le Saint-Siège.

Lire aussi  Kinshasa : Le pasteur Marcello Tunasi accepte les mea culpa de Denis Lessie

Selon lui, le Pape rassure « qu’il n’a pas oublié la RD Congo ».

« Les congolais continuent à attendre l’arrivée du Pape », a rassuré le diplomate congolais et qu’un voyage à destination de ce pays est bien inscrit dans son agenda. Pour preuve, a-t-il confié, un groupe de ses compatriotes lui a donné un pagne imprimé avec l’effigie du Pape François, cadeau qu’il remis au Saint Père, en signe de cette attente encore forte. Ce pagne était conçu pour l’accueil du Pape, avant le report de ce périple apostolique qui devait avoir lieu en juillet 2022.

Par ailleurs, le diplomate congolais a aussi souligné l’importante contribution de l’Eglise catholique à la vie du Congo. Pour lui, il est important de noter que « la RDC profite déjà de cette présence », notamment à travers plusieurs structures d’éducation et de formation, comme les « écoles maternelles, primaires, secondaires, universitaires ». Ce sont pour lui des grands services que l’Eglise rend à l’Etat, au-delà de la religion.

Lire aussi  RDC : "Liloba, La louange et la Communauté du pasteur Diyoka" au top des églises pendant la COVID-19 (Sondage "Échos d'Opinion")

« Beaucoup de congolais ont étudié dans des écoles catholiques, s’affirment et conduisent les affaires publiques de l’Etat », a-t-il affirmé.

L’ambassadeur Ndagano considère que cette complémentarité entre l’Etat et l’Eglise est une « valeur » à sauvegarder pour le bien de ce « vaste pays ».

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires