Guerre RDC – M23/RDF : L’AVC de Didier Budimbu « apporte son soutien à Tshisekedi et l’encourage à déclarer ouvertement la guerre contre le Rwanda »

 

Le Parti Politique Autre Vision du Congo dont l’autorité morale est Maître Didier Budimbu, ministre des Hydrocarbures ne tergiverse pas face à la situation sécuritaire dans le pays, particulièrement dans l’Est de la République, et la dégradation des relations entre la RDC et le Rwanda. Dans une déclaration politique mercredi 02 novembre à Kinshasa, son secrétaire général « apporte son soutien au Chef de l’État Félix Tshisekedi », saluant ainsi tous les efforts « combien louables du Président de la République qui est résolument déterminé à ramener la paix dans cette partie du pays et à pacifier toute la République, en
usant de tous les moyens notamment diplomatique et militaire ».

L’AVC dit « condamner les récentes agressions de l’armée rwandaise qui opère sous couvert du M23 déterminée à paralyser le processus de pacification de l’Est de la RDC enclenché par le Chef de l’État Félix Tshisekedi depuis son accession au pouvoir et demande à l’ONU, au regard de toutes les preuves du soutien de RWANDA au M23, à tirer les conséquences du droit international et des relations internationales qui s’imposent ».

Dans sa déclaration politique, l’AVC souligne que « cette multiplication de crimes de guerre posés par le
Rwanda à travers le M23 constitue une preuve supplémentaire de l’échec d’une part des Nations-Unies à jouer son rôle à travers sa mission d’observation en RDC, et traduit d’autre part sa complicité dans le coup orchestré par le Rwanda contre la RDC, à en croire l’aveu récemment de M. Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU ».


« … Décidément, le Rwanda poursuit ses velléités expansionnistes sur le sol congolais par
l’agression militaire sous couvert du M23, et ce, sous le regard inactif et complice des Nations-Unies. L’AVC note avec regret la complicité des Nations-Unies traduite par sa résolution de maintenir la RDC agressée par son voisin, sous embargo d’achat d’armes, dans le but de l’empêcher de réagir proportionnellement à l’agression militaire dont elle est victime avec un bilan humain digne d’une tragédie », déplore Magloire Kasongo, secrétaire général de ce parti qui s’insurge contre la voie d’un dialogue avec les rebelles M23 (Mouvement du mars) comme encouragé par l’ONU « pour infiltrer une fois de plus les institutions du pays ».

Lire aussi  Entérinement membres de la CENI : Après traitement des procès-verbaux des candidats, la commission mixte paritaire dépose son rapport à Mboso

« L’AVC s’insurge contre la voie d’un dialogue de quelque nature soit-elle avec le M23 tel que souhaité par lui et encouragé par les Nations Unies, afin de poursuivre le plan d’infiltration des institutions de la RDC. L’AVC salue la restructuration de l’armée par le Chef de l’Etat et Commandant Suprême des FARDC et de la Police Nationale, mettant hors d’état de nuire les infiltrés qui ont servi à la fragilisation des services de sécurité congolais et de l’armée congolaise », ajoute le numéro 2 de cette formation politique.

Tout en saluant l’expulsion de l’Ambassadeur du Rwanda, « l’AVC encourage le Chef de l’État à maintenir la pression sur le Rwanda et ses alliés, et le cas échéant, à déclarer ouvertement la guerre contre le pays de Paul Kagame tirant les conséquences de l’échec diplomatique dans ce conflit dont la RDC est victime ».

Cette formation politique appartenant à l’Union sacrée de la nation « se réjouit de l’augmentation exponentielle du budget de l’armée, traduisant l’expression du gouvernement congolais à renforcer l’autorité de l’Etat à travers la formation et l’équipement de l’armée, ainsi que l’amélioration des conditions de vie des militaires ».

Lire aussi  RDC : L'Ass. Nat. valide les pouvoirs des suppléants de députés frappés d’incompatibilité et d'autres décédés

Et face à « l’embargo d’achat d’armes maintenu par l’ONU, ce parti politique cher à Didier Budimbu « encourage le Président Tshisekedi à enclencher la politique coopérative avec les États disposés à coopérer militairement avec la RDC ».

La question de la souveraineté nationale n’ayant aucune couleur politique, le parti Autre Vision du Congo appelle les acteurs politiques de toutes les tendances à mettre de côte les clivages politiques et se liguer derrière le Chef de l’État pour défendre la partie.

« L’AVC invite toute la population congolaise à se mobiliser par-delà le clivage politique, derrière le Chef de l’Etat et les FARDC afin de défendre l’intégrité de son territoire, seul patrimoine à léguer à sa postérité », conclut Maître Magloire Kasongo.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires