Avancée du M23 à Rutshuru : Félix Tshisekedi appelle à « un élan général de solidarité » pour assister les 200 000 déplacés internes

Face à l’avancée des rebelles du M23 (Mouvement du 23 Mars) qui occupent certaines localités dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, le Chef de l’État Félix Tshisekedi s’est adressé à la Nation dans la nuit de ce jeudi 03 novembre 2022.

Dans son adresse, le Président de la République a de prime à bord condamné l’appui que le Rwanda continue à apporter aux rebelles M23 qui agressent la RDC dans sa partie orientale occasionnant la détérioration de la situation sécuritaire avec toutes ses conséquences possibles.

« Je m’adresse solennellement à vous en ce jour dans un contexte exceptionnel en rapport avec la situation que connaît notre pays dans sa partie orientale. Ce contexte d’agression et d’occupation des territoires dans le Nord-Kivu est perpétré par le groupe terroriste dit du M23, avec l’appui avéré en hommes et en logistique du Rwanda », dit Félix Tshisekedi.

Lire aussi  Le député Mbau (MLC) recadre Kabund : "Aucune option n'a été levée quant à l'attribution de la présidence de l'Assemblée nationale à un groupe politique"

Ces hostilités qui sont sans conséquences ont occasionné un drame humanitaire avec plus de 200 000 congolais forcés de fuir les affres terroristes dans les zones de combats.

Félix Tshisekedi appelle à un élan général de solidarité pour soulager la souffrance de ces déplacés internes.

« (…) Ils se retrouvent en dehors de chez eux sans logis, sans nourriture et sans soins. Des instructions ont été données au Gouvernement pour leur rassemblement et prise en charge. Au-delà de ces efforts, j’en appelle à un élan général de solidarité pour alléger leur fardeau », ajoute le Commandant Suprême des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).

La situation sur terrain reste caractérisée par des affrontements entre les FARDC et ses rebelles soutenus par le Rwanda. Depuis fin octobre, plusieurs positions de l’ennemi qui avait pris d’assaut la cité de Bunagana pendant plus de 100 jours sont bombardées par les forces loyalistes.

Lire aussi  Libération de certains responsables par la justice : "Le processus de l'Etat de droit présente encore des imperfections. Évitons le folklore" (N. Tshiani)

Ces affrontements provoquent ainsi le déplacement massif des congolais à la recherche des zones supposées sécurisées. Le Gouvernement qui se démène à faire adopter le projet de budget 2023 annonce que des moyens appropriés sont mis à la disposition de l’armée qui affronte les rebelles M23.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires