Guerre d’agression dans l’Est de la RDC : La DYPRO accuse les USA, la Grande-Bretagne et d’autres pays de soutenir le Rwanda et l’Ouganda

 

La Dynamique Progressiste Révolutionnaire (DYPRO) n’est pas du tout tendre avec la communauté internationale qu’elle tient pour responsable de la guerre d’agression que le Rwanda impose à la RDC à travers ses troupes du M-23. Lors d’une marche le mardi, cette formation politique appartenant à l’opposition républicaine a ouvertement indexé les États-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne et certains pays membres permanents du conseil de sécurité des Nations Unies, de soutenir Kigali et Kampala.

La déclaration politique lue à l’issue de cette marche en dit long. La DYPRO de Constant Mutamba les a sérieusement mis en garde, car, pour elle, c’est depuis vingt-six (26) ans que ces pays militent pour « la déstabilisation de la RDC, y semer morts et désolation, dominer les populations autochtones, piller les ressources naturelles et désacraliser la vie humaine par des massacres successifs des populations civiles », mais aussi pour le « détachement d’une partie de la RDC pour y instaurer un état imaginaire et consacrer la balkanisation de la République Démocratique du Congo ».

Lire aussi  Nord-Kivu : Les FARDC repoussent une attaque rebelle contre la ville de Butembo

Pour la Dynamique Progressiste Révolutionnaire, « ces hécatombes qui dépassent de très loin toutes les tragédies des massacres connues de l’humanité, ne sont plus que des génocides, mais des phénomènes savamment planifiés en vue d’exterminer, raser et faire disparaitre tout un peuple de la surface de la terre ».


« Faute d’une réaction heureuse de la part des États-Unis d’Amérique, de la Grande-Bretagne et des Nations Unies, nous y serons contraints d’user de notre être physique et spirituel en tant que peuple en voie de disparition pour retoquer toute nuisance exterminatrice de notre communauté nationale », souligne la DYPRO qui note aussi que « toutes les voies de défense possibles imaginables et inimaginables seront courageusement explorées ».

En outre, cette formation politique appelle à « une action urgente de retrait des troupes rwandaises et ougandaises » et que « les deux états s’atrophient militairement pour favoriser un retour à la normale entre les États dans la région ».

Lire aussi  Mwenga : 4 morts dont 2 éléments des FARDC lors d'une attaque d’un négociant d’or à Kamituga

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires