Situation confuse à Kanyarucinya : La société civile recadre de « fausses rumeurs » et appelle la population à ne pas paniquer

Les événements de l’après-midi de ce mardi 15 novembre au camp de Kanyarucinya, vers l’entrée de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, ont été « faussement » relayés sur les réseaux sociaux. La société civile de cette région située dans le territoire de Nyiragongo s’est chargé de recadrer les choses.

Dans une interview accordée à ACTU7.CD, Mambo Kawaya, Président de la société civile de Nyiragongo, affirme qu’il s’agit d’une opération de relève des militaires au front mal interprétée par la population qui a commencé a fuir vers Goma, prétendant que les rebelles du M-23 soutenu par le Rwanda font incursion dans la région.

« Il y a eu la relève des militaires, c’est une activité très normale pendant les opérations (…) C’est ce qui a paniqué la population lorsqu’elle a vu son armée en train de quitter la zone de combat pour la ville de Goma (…) La population qui n’a pas vraiment supporté cela a directement commencer à plier bagage pour s’orienter directement vers la ville de Goma », explique-t-il.

Lire aussi  RDC : Vital Kamerhe sur le point de bénéficier d'une liberté provisoire

Cet acteur de la société civile évoque également une autre raison non de moindre qui a accentué la panique.


« Il faut dénoncer le comportement d’un de ces militaires qui s’est permis de tirer neuf coups de balle. Il était au niveau du camp de Kanyarucinya en direction de Goma », déplore Mambo Kawaya au cours de cet échange avec le média non-aligné.

Contrairement aux informations selon lesquelles les FARDC seraient plutôt en train de fuir une attaque rebelle, le président de la société civile de Nyiragongo apporte un coup de balai.

« Jusque-là, l’armée fait très très bien son travail. Depuis le samedi jusqu’aujourd’hui, s’il faut évaluer, il y a plus de 13 attaques foudroyantes venant de l’ennemi contre les Forces armées, mais l’armée n’a jamais cédé même un centimètre, l’ennemi ne contrôle aucun centimètre du territoire de Nyiragongo jusqu’à présent. Kibumba est sous contrôle des Forces armées de la RDC. Tout le territoire dans son ensemble est entre les mains du Gouvernement congolais », clame-t-il avec ferveur.

Lire aussi  Beni : Un civil tué à la machette et plusieurs disparus près de Samboko Chanichani

Par ailleurs, il a invité la population environnante au calme.

« Nous demandons à tous les habitants de Nyiragongo, de Rutshuru qui sont déplacés à Goma de ne pas paniquer à cause de la rumeur fausse propagée dans les réseaux sociaux disant que l’ennemi aurait conquis les groupements Kibumba et Buhumba ou qu’il a mis en déroute notre armée dans ses positions. C’est du pure mensonge. (…) Nous appelons tout le monde au calme, que les habitants retournent dans leurs milieux et ne pas prêter attention aux messages distillés et rependu par l’ennemi (…) », a-t-il enfin conseillé.

Après le passage du Gouverneur militaire du Nord-Kivu sur le site, certains habitants regagnent déjà leurs habitations.

Patrick Nguwo et Andy Kambale

 

Lire aussi

Les plus populaires