Sécurité routière : Thérèse Kirongozi relance le feu de signalisation de la place Mandela avec une série d’innovations

Le feu de signalisation situé à la place Mandela, sur l’avenue Libération (ex 24 novembre) dans son intercession avec le boulevard Lumumba, dans la commune de la Gombe, est relancé ce vendredi 18 novembre 2022 par l’entreprise Woman’s technology de commun accord avec le Gouvernement congolais, sept (7) ans après qu’il soit hors service. Surplace, la cheffe de l’entreprise Thérèse Kirongozi a supervisé les travaux avec son équipe.

Seulement, plus rien ne sera comme avant. La conceptrice de « Robot roulage » a mis en avant plan une avalanche d’innovations que présente désormais ce feu de signalisation, question notamment de réduire très sensiblement les cas d’accident de la circulation dans ce carrefour.

« Nous avons quitté le système de câblage de l’armoire de contrôle. Et si vous voyez que nous sommes là en train d’installer, c’est pour que le feu de signalisation fonctionne avec le système de transmission de datas. Et vous allez remarquer que par rapport à l’autonomie, on a quitté le courant alternatif pour le courant continu. Vous remarquerez aussi que nous avons installé les caméras de surveillance », a dit Thérèse Kirongozi au micro d’ACTU7.CD.


Au sujet par exemple de l’installation des caméras de surveillance pour la transmission de datas en temps réel, cette nouvelle expérience est vouée à renflouer les caisses de l’État à travers les dérapages qui s’observent au quotidien sur la route.

« Nous sommes en pourparlers avec le Gouvernement pour qu’il arrive à comprendre que la route, c’est une richesse. Tous ces délits qui se font ici, des embouteillages… pourquoi les chauffeurs n’arrivent pas à respecter les feux de signalisation ou ce qui est comme règles qu’on met sur la route ? C’est parce qu’ils voient qu’il y a impunité. Si nous sommes dans d’autres pays comme en Côte d’Ivoire, vous allez voir qu’un chauffeur qui brûle le feu, sait déjà que “je vais payer 3.000 FCFA” », a soutenu l’entrepreneure.

Et d’ajouter : « Donc il faut que l’État arrive à maximiser ses recettes par rapport à la contravention routière, de chercher comment mettre en place une agence qui va permettre au Gouvernement d’abord de créer de la richesse sur tous ces délits qui se font sur la route ».

Ce projet concerne tous les feux de signalisation situés sur le boulevard Lumumba et celui du trente juin. Le Gouvernement a déjà mis des moyens pour arriver à cette fin, martelé la cheffe de Woman’s technology. Le but, c’est que ce projet puisse couvrir également d’autres provinces à travers le pays. À ce propos, Thérèse Kirongozi compte sur l’apport du Chef de l’État « qui appuie aujourd’hui avec beaucoup de force l’entrepreneuriat féminin ».

Depuis qu’elle a perdu son frère par accident de la circulation dès le bas âge alors qu’il revenait de l’école, Thérèse Kirongozi, prise par un esprit de révolte, veut contribuer à la diminution très sensible des cas d’accident à travers son savoir-faire. C’est ce qui justifie d’ailleurs la mise en place de « Robot roulage », une initiative par ailleurs tant convoitée jusqu’en dehors du pays, voire du continent. Dans sa gibecière, il existe encore plusieurs autres projets non de moindre, dont ceux allant dans le même sens.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires