Enquêtes sur la prolifération des stations services et les dépôts pirates de carburant, ou en sommes nous?

 

Au ministère des hydrocarbures, le silence est de morts pendant que la nation attend impatiemment depuis près d’une année déjà les conclusions des deux enquêtes dont l’une concerne la prolifération des stations services à et l’autre l’identification des dépôts pirates de vente de carburant à Kinshasa.

La première enquête portant sur la prolifération des stations services confiée au ministre Budimbu par le président de la République lui-même à son temps n’avait que quelques semaines pour présenter à l’initiateur, le rapport en vue d’apaiser son inquiétude à ce sujet. Depuis, aucun bruit et les stations services ne font que s’ajouter.

Une deuxième enquête motivée par l’explosion d’un dépôt de carburant à Matete causant mort d’homme, n’a aussi jamais apprêté son rapport alors que le ministre est même descendu sur le lieu du drame et tambour battant, Didier Budimbu a fait croire à une solution palliative à l’épineuse question des dépôts de carburant à Kinshasa, principales sources de ravitaillement des  » Kadhafi »


Gérer c’est assurer le contrôle et le suivi. Où en est-on dans ces deux dossiers ? S’il y a eu rapports, quelles en étaient les conclusions ?
Des sources renseignent sur ce sujet qu’un flou opaque entoure ces deux dossiers. Question : le gouvernement de la République qui a la charge de redevabilité s’est-il désengagé ? Si oui, il faut vite conclure que le président de la République doit davantage chercher des collaborateurs animés de la même vision que lui dans la direction des charges de l’Etat.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires