Kinshasa : Les « Kulunas » font la loi dans la commune de Kisenso

 

La commune de Kisenso située dans la ville province de Kinshasa, est butée à de gigantesques difficultés sécuritaires orchestrées par les bandits urbain de petit chemin, communément appelés « kulunas ».

Selon le constat observé ces derniers jours, ces jeunes malfrats, sement la terreur sous l’oeil « impuissant » de la Police Nationale Congolaise (PNC). Ils ravissent les biens de paisibles citoyens à ciel ouvert, et blessent ceux qui ne veulent pas se laisser extorquer ; des actes ingnobles qui se font pourtant en pleine ville sans aucune inquiétude de leur part.

Dans cette partie de la capitale congolaise, le quartier Dingi-Dingi est considéré comme un bastion de ces malfrats. Ici, même pendant le jour, la circulation dans certains coins est perturbée. Une situation due à l’insécurité grandissante.


« La situation sécuritaire est déplorable, nous avons tant crié, mais aucune solution n’est trouvée (…) Ici même, la circulation est inhabituelle, nous sommes au bout de cette situation », déclare Aaron Mbiya, un habitant du quartier.

Lire aussi  Kasaï : 8 morts dans un accident de la circulation à Kasala

La problématique de l’insécurité à Kinshasa est aussi vraie que cela ne concerne pas que la commune de Kisenso, considérée pourtant par ses administrés comme un bastion de l’insécurité.

« Ces jeunes kinois s’affrontent publiquement, ils nous pillent et nous font des histoires intolérables (…) Que l’État prenne ses responsabilités », déclare, pour sa part, Thérèse Mulanga, habitante de la commune de Masina.

Ces jeunes malfrats s’affrontent dans des conflits pour circonscriptions de fiefs, c’est ainsi que les écuries sont créés, ils s’agit notamment de Monde arabe, Amérique, B52, Aboma relation… Il faut noter que toutes ces écuries s’affrontent publiquement. Parfois, ces jeunes barricadent la route et enfreignent la circulation dans leurs délires.

« Ils ont des groupes avec leurs noms (…) ils s’affrontent dans des conflits pour circonscriptions de fiefs. Ils barricadent la route et enfreignent la circulation sous l’œil impuissant des agents de l’ordre », nous confie Solange Mukeyi.

Les habitants de la commune de Kisenso ont lancé un cri d’alarme aux autorités compétentes pour faire taire cette situation d’insécuritaire qui date de plusieurs mois.

Lire aussi  Rutshuru : L'axe routier Mweso-Katsiru sur le risque d'être coupé suite à la montée en flèche de l'insécurité (VVIP)

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires