Devant l’ambassade de France à Kinshasa, des mouvements citoyens s’opposent farouchement à l’arrivée de Macron en RDC

Plusieurs mouvements citoyens opérant en République Démocratique du Congo (RDC) ont organisé ce mercredi 1er mars 2023, un sit-in devant l’ambassade de France à Kinshasa. Ces mouvements de pression ont à travers ce mouvement transmis un message au Président Français Emmanuel pour s’opposer à sa visite prévue à Kinshasa au début du mois de mars.

Des manifestants hostiles à l’arrivée de Macron le qualifie de complicité avec Paul Kagame dont le pays agresse le Congo.

« Macron assassin, sa place n’est pas à Kinshasa, nous ne voulons pas le voir ici… », scandent-ils. Même message sur leurs calicots : « Macron égal Kagame… », ont-ils écrit.


Pourtant pour Emmanuel Macron qui entame sa tournée centrafricaine à partir de Kinshasa, la RDC est une étape importante de son périple.

Lors de sa dernière sortie médiatique, le Président Français avait affirmé Je l’unité, la souveraineté, l’intégrité territoriale du Congo ne se discutent pas.

Lire aussi  Maï-Ndombé : le gouverneur Mputu Paul relance les travaux de réhabilitation de la route Inongo-Nkolobeke

À la veille de son départ pour le continent africain, le président français a réaffirmé sa position sur la résurgence du conflit qui perturbe l’Est de la RDC depuis fin 2021.

Dans son discours à l’Élysée sur la stratégie diplomatique et militaire de la France en Afrique, Emmanuel Macron a qualifié les combats de « régression inacceptable ».

La question sécuritaire en RDC sera en effet un des sujets les plus attendus de sa visite du 2 mars. Pour beaucoup de Congolais, il y a cette impression que la France ne souhaite pas prendre de position claire sur la question. Que ce soit Félix Tshisekedi ou le peuple congolais, ce qui est attendu est une condamnation ferme d’une part et d’autre part un soutien ou une aide militaire.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires