Agression rwandaise : le puissant Angola en RDC, comme en 1998 !

Depuis peu, l’annonce par l’Angola de l’envoi de ses troupes en RDC aux côtés de celles de l’EAC pour combattre les groupes armés dont le M-23 reste le plus redoutable élément qui fait trembler les ennemis de la paix.

De grès ou de force, le puissant voisin militaire de la RDC est déterminé à mettre la main dans la patte pour en finir avec l’insécurité devenue chronique au pays de Lumumba. L’Angola n’a pas toléré la énième violation du cessez-le-feu par le M-23. Joao Lourenço a dû taper du poing sur la table. D’où l’entrée en dance de l’Angola, estime un spécialiste de la région des Grands Lacs. Une puissance militaire était réclamée pour faire taire les armes. Il faut saluer ici, l’approbation du parlement angolais pour l’envoi des 500 soldats dans la partie Est République Démocratique du Congo, fait – il noter.

Bien que la mission officielle de la présence des troupes angolaises en RDC parle de sécurisation des camps où seront cantonnés les éléments du M-23, des observateurs voient dans cette opération la réédition des exploits angolais à Kinshasa en 1998 face aux rebelles du RCD/ Goma soutenus par le même Rwanda. L’histoire a tendance à se répéter au Congo Kinshasa. Aidés par la population kinoise, les angolais sont parvenus à nettoyer la ville de la soldatesque de Kagame.

Lire aussi  Projet Métrokin : revoici Ngobila à la charge !

Le même puissant voisin angolais est de retour, il y a lieu d’espérer une victoire sur le M-23 et les autres groupes armés qui écument la partie Est du Congo.
Pour ce faire, un seul choix s’impose face aux criminels : la justice internationale pour que les auteurs de crimes de guerre répondent de leurs actes.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires