Kinshasa : le calvaire des automobilistes sur l’avenue Kabambare

C’est une route condamnée à disparaitre de la carte géographique de la commune de Kinshasa si rien n’est fait d’urgence pour la sauver. L’avenue Kabambare se trouve dans un état de destruction totale.

C’est le cas de le souligner. La circulation sur cette avenue reliant les communes de Lingwala, Kinshasa et Barumbu, est un calvaire pour les automobilistes qui s’y hasardent. Kabambare se meurt de sa plus belle mort. La situation est catastrophique. Autres fois joyau allant du rond point Huileries jusqu’au quartier Bon marché, cette avenue n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Dans une indifférence mortelle, l’impression que les décideurs donnent est de zapper cette avenue. Il y a urgence devant un cas de péril en la demeure comme celui de l’avenue Kabambare. Caniveaux ne répondant plus aux normes, nids de poule, chaussée démodée, Montagnes de sable, tas d’immondices, bref, le tableau est sombre. Les automobilistes sont obligés de se frayer un chemin pour parvenir à destination.


Cette sonnette d’alarme qui n’est pas la première, appelle à l’action. Faire continuellement la sourde oreille devant un cas d’extrême urgence comme celui de l’avenue Kabambare est tout simplement triste et plein des conséquences.

Lire aussi  Élections : Moïse Katumbi en précampagne par crainte du déluge?

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires