Félix Tshisekedi aux leaders de l’opposition : « Ils dénoncent la CENI et la Cour Const. mais ils rejoignent le processus électoral en obtenant la carte d’électeur »

 

Depuis la République populaire de Chine où il a pris ses quartiers dans le cadre d’un séjour de travail, Félix Tshisekedi a échangé avec la diaspora congolaise qui vit dans cette partie du monde.

Le Chef de l’État congolais et ses interlocuteurs ont passé au peigne fin l’actualité qui prévaut en République Démocratique du Congo (RDC), notamment les revendications de l’opposition qui a intensifié les manifestations à Kinshasa.

Pour Félix Tshisekedi, « les opposants ne savent pas ce qu’ils cherchent ».


« Ils dénoncent la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) et la Cour Constitutionnelle, mais ils ont finalement rejoint le processus électoral en obtenant la carte d’électeur. Cette manière de faire me rappelle les scénarios des élections de 2018 où ils ont fustigé la machine à voter, mais quelques jours après, ils ont voté avec cet outil (…) », réplique le 5è Président de la RDC.

Lire aussi  RDC : J. Lucien Busa, Julien Paluku, José Mpanda et Jonathan Bialosuka témoignent leur appartenance à l'Union sacrée

Il a, de ce fait, invité l’opposition à se préparer aux élections de décembre 2023.

« Que l’opposition sache que les élections auront bel et bien lieu et à la date prévue dans le calendrier électoral de la CENI », ajoute-t-il sous les applaudissements de son assistance.

Lors d’une conférence de presse mercredi à Kinshasa, Peter Kazadi, Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur a accusé l’opposition « de saboter le processus électoral ». Selon ce membre du gouvernement, Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Delly Sessanga et Martin Fayulu « ne sont pas prêts pour les élections, raison pour laquelle ils multiplient des manifestations pour saboter le processus électoral ».

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires