Kinshasa : Les 10 péchés dont le Vice-gouverneur Gecoco Mulumba reproche à Ngobila (proches)

 

Les bruits au sujet de la guerre qui oppose le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Gecoco Mulumba au titulaire Ngobila, une situation voulue et entretenue par ce dernier pour des raisons connues de lui-même, met déjà les kinois en alerte.

Le mal selon des analystes est à chercher du côté de l’ancien maître de Yumbi. Ne pas s’en convaincre relève d’une lecture biaisée du dossier. Faut-il énumérer les talents de Ngobila en termes des couacs de cet ancien de la cour de Kabila avec ses aînés et collaborateurs dont plusieurs ont été réduits au silence par la loi du plus fort?

À ce sujet, un collaborateur du vice-gouverneur, a ouvert toute une bibliothèque à consulter librement. Ngobila est un génie, a lancé l’interlocuteur du média non-aligné. À l’en croire, le gouverneur est expert en péchés. Dix au moins sont considérés comme indéniables à l’homme.


Des griefs qui le tiennent au collet

-Les ministres et les membres de leurs cabinets ne sont pas payés depuis 26 mois ; même sort pour les 435 policiers affectés à l’hôtel de ville ;
– Aucune convention médicale pour la couverture santé des agents administratifs de l’hôtel de ville, les soins ne sont ni pris en charge, ni remboursés;
– Impossible de faire fonctionner les services de la ville, les frais ad hoc inexistants;
– Les services du vice-gouverneur confirment que depuis qu’ils sont en fonction, il n’y a eu que deux conseils des ministres. C’est une aberration dans une ville dont la population équivaut à deux fois la population du Gabon;
– Nominations aléatoires en toute camaraderie et violation des us en ce qui concerne la collaboration sur ces questions avec son adjoint;
– Aucun monitoring sur l’action gouvernementale, le gouverneur fonctionne sur base d’affinités, arrive au bureau aux heures et jours qui le conviennent et passe l’essentiel de ses instructions au téléphone;
– La ville n’a que deux camions truck pour fonctionner, la société RASKIN n’a reçu aucun frais de fonctionnement depuis l’accession du gouverneur à la tête de la ville, donc depuis Kimbuta, pas de carburant, pas d’achat d’engins neufs, ni de camions pour assurer la salubrité, deux camions en état de délabrement avancé pour 26 communes;
– Quatre camions anti -incendie et qui ne se déplacent que si la victime assure le carburant. Dans la majorité des cas, ils arrivent tellement tard juste pour la figuration. Au demeurant, depuis le gouverneur Kimbuta ils n’ont jamais reçu des frais de fonctionnement;
– La ville est fortement endettée, certains baux résiliés et des services de la ville en procédure de déguerpissement;
– Le gouverneur, l’autorité des rendez-vous manqués, ne communique que sur des faits divers, aucune communication de crise. La ville ne parle pas à ses administrés et ces derniers ne voient aucune perspective.

Lire aussi  17 mai : Le malheur !

Pour d’autres sources, vu la montagne des faits reprochés à Ngobila, ses jours à la tête de la ville de Kinshasa sont désormais comptés.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires