Beni – Rentrée scolaire : Plusieurs enfants risquent de chômer suite à l’exiguïté des salles de classe à Oïcha (reportage)

 

Le sort d’un bon nombre de nouveaux élèves pour la première année primaire s’avère sombre dans la sous-division de l’EPST/Oïcha, au territoire de Beni, au Nord-Kivu.

La rentrée scolaire 2023-2024 s’annonce déjà très difficile pour ces écoliers faute de l’exiguïté des salles de classe. Certains parents approchés par ACTU7.CD, se montrent très inquiets. Voulant inscrire leurs enfants depuis un bon moment, ils ont remarqué l’insuffisance des places, ce qui pousse les chefs d’établissements à les renvoyer à la maison.

‹‹ Je suis une veuve, mais aussi déplacée de guerre venue de la localité de Mamove. J’ai fait les tours un peu partout, l’unique réponse qu’on me donne est que les places sont finies. Je ne sais plus quoi faire moi. Que les autorités trouvent une solution urgente quant à ce. Même debout, mes enfants peuvent étudier si on me le permet ››, a dit une femme, à la porte du bureau de l’EP/Mwangaza, à Oïcha.

Lire aussi  Rétablissement de la sécurité à Babombi : La société civile appelle l'armée à redoubler d'effort pour la reprise rapide des activités scolaires

Soucieux de l’éducation de leurs enfants, ils appellent les autorités compétentes à s’y impliquer urgemment afin que leurs enfants soient traités au même pied d’égalité que ceux de toute la République.

Contacté pour la cause, le directeur d’une école locale dont les place sont déjà épuisées pour la première année, a justifié cette décision par le fait que c’est une recommandation venue de sa hiérarchie qui leur a exigé au plus cinquante-cinq (55) élèves par salle de classe, particulièrement en première année primaire. Il a invité les parents d’écoliers à ne pas perdre espoir.

‹‹ (…) C’est un ordre venu de la hiérarchie qu’on ne peut vraiment pas dérouter. Que les parents ne perdent pas espoir. Ils peuvent circuler toutes les écoles possibles afin d’en trouver gain de cause (…) ››, a-t-il dit.

Selon d’autres sources, l’insuffisance des salles de classe dans la sous-division de l’EPST/Oïcha, est due à la gratuité de l’enseignement primaire prônée par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

Lire aussi  Lubumbashi : les étudiants de l’ISS protestent contre la démolition de leurs auditoires

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires