Infrastructures routières : Des routes en état de délabrement une semaine après leur construction par Safrimex à Miabi

 

La tâche n’est pas aisée lorsqu’il faut traiter avec l’être congolais peu importe son rang social. Ce qui se passe à Miabi où des travaux de construction des infrastructures routières confiés à l’entreprise Safrimex laissent à désirer, constitue une preuve de plus du mal à combattre au Congo Kinshasa.

Selon des sources sur place, certaines voies publiques à peine construites ne durent qu’une semaine avant de présenter des nids de poule ou carrément se défoncer, rendant la situation pire qu’avant. Safrimex mérite des poursuites judiciaires, commente un observateur basé au Kasaï Oriental. Alors qu’il est question du programme de développement des milieux reculés du pays, certains s’amusent encore dans la compromission.

Ce qui se passe à Miabi est l’image sans conteste du mal qui ronge les consciences de ceux qui sont chargés d’exécuter le programme de développement des 145 territoires. L’entreprise Safrimex ne devrait pas échapper aux prochaines poursuites judiciaires. C’est un cas de détournement avéré, fait- on noter sur place. Inutile de chercher le diable ailleurs. Les enquêtes à initier doivent viser à mettre à nu les auteurs du chaos.


L’impunité devrait impérativement cesser. La justice congolaise est appelée à faire un travail qui accompagne véritablement la vision du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Lire aussi  RDC : Il est libéré quelques semaines après sa condamnation à 5 ans de prison pour tentative de corruption du Gecoco Mulumba

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires