Ituri : Les jeunes de Mambasa appelés à « se désolidariser de l’illusion des groupes armés »

 

Appelé à prendre la parole au cours de l’assemblée générale de l’Association des Taximoto et Voitures (ATAMOV), section de Mambasa, dans la province de l’Ituri, le commandant second en charge des opérations et renseignements de la 31e brigade des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a convié les jeunes de ce coin, en proie à l’insécurité, à ne pas prêter oreille aux groupes armés.

Il profite désormais de chaque occasion qui lui est offerte pour sensibiliser la jeunesse à la prise de conscience. Le samedi 30 septembre 2023, devant plusieurs centaines des conducteurs de motos et voitures, le colonnel Jean-David Mwimba a rappelé ses interlocuteurs qu’ils sont la principale victime des groupes armés, avant de les mettre en garde contre les « illusions du gain facile » utilisées par les groupes armés pour recruter leurs combattants et autres complices.

« (…) Il y a certains frères avec des idées malsaines et qui viennent vers vous. Ils vous disent de créer des groupes armés pour se faire facilement de l’argent. C’est le cas du groupe Indocide. Lui c’est un jeune qui a voulu se faire de l’argent avec facilité. Il a commencé à attaquer l’armée et voler les armes (…) Moi, je vous félicite parce que vous gagnez de l’argent à la sueur de vos fronts (…) », a déclaré le colonnel Jean-David Mwimba dans des propos receuillis par ACTU7.CD.

Lire aussi  Ituri : Libération de 5 jeunes présumés Maï-Maï par l'armée à Biakato

Abordant la question de la collaboration entre l’armée et la population, le numéro deux (2) de la 31e brigade, défense principale des FARDC, a exhorté ses interlocuteurs à partager toutes les informations aux services de sécurité afin que ceux-ci prennent vite les dispositions pour protéger la population.

« (…) Votre devise c’est un pour tous. Cela signifie quoi pour chacun de vous ? Si tu as une information, fais tout pour épargner les autres. Tu es au courant d’un plan d’attaque, mais tu ne veux pas partager cette information aux services de sécurité, mais après tu apprends que les habitants de telle part ont été massacrés, tu ne trouves pas que le sang de ces victimes sera sur ta conscience ? Tu vois une arme, mais au lieu de prendre cette arme et la ramener à qui de droit, soit signaler les services, tu préfères te taire pour soit disant éviter les problèmes. Et quand un malfrat prendra cette arme pour tuer les gens ? Toute information qu’un motard ou tout autre habitant nous ramène en toute promptitude peut sauver tout Mambasa », a-t-il fait savoir au cours de cette assemblée générale.

Lire aussi  Etat de siège à Beni : l'administrateur du territoire parle de 80% de réussite (point de presse)

La 31e brigade FARDC basée à Mambasa fait face, depuis deux (2) mois, à une « rupture de confiance de la population ». A l’appel d’un collectif des mouvements des jeunes, une marche, pour appeler au départ de cette unité militaire, a été organisée à Mambasa sans draîner trop de monde. Un mémorandum a même été adressé à la hiérarchie de l’armée pour appuyer cette demande.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires