Interdiction de circulation des motos taxi à Gombe : Une mer à boire pour Kilimbalimba ?

 

Une question qui vaut son pesant d’or tant les motos taxi circulent toujours à Gombe en toute impunité malgré la mesure d’interdiction de l’autorité urbaine.

Des sources indiquent que la tâche n’est aisée pour l’officier. Et pour cause, les mêmes sources révèlent que les conducteurs des motos taxi opèrent avec la bénédiction des responsables de la police de Gombe. Ils se cotisent et les corrompent si aisément suivant une convention. Fait gravissime, en cas d’arrêstation, un simple coup de fil, l’ordre est donné pour que ces derniers soient libérés.

Voilà des faits qui portent obstruction à l’action du Gouverneur de la ville. Que des responsables de la police de Gombe trouvent là une occasion de gonfler leurs poches en exposant les vies humaines, cela tique. Or, la mesure du gouverneur de la ville, vise à lutter contre les embouteillages monstres constatés sur les différentes artères de la commune administrative aux exigences de circulation routière nombreuses.

Lire aussi  Salomon Kalonda : L'arbre qui cache la forêt !

Il faut mentionner dans un même ordre que les motos taxi sont responsables de plusieurs abus notamment, le vol, les extorsions et accidents liés au non respect du code de la route. Dura lex Sed lex, le général Kilimbalimba est appelé à frapper fort.

Nul n’ignore le comportement anti loi de l’être congolais habitué depuis des décennies à l’anarchie. Lâcher signifie laisser faire dans un contexte où le changement est exigé de chacun des congolais selon sa parcelle d’autorité.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires