Denis Mukwege et la notion du genre!

Prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege médecin de son état surnommé  » Le réparateur des femmes violées dans l’Est de la RDC, a surpris les congolais en embrassant la politique au détriment de sa renommée internationale en médecine.

Il est depuis quelques jours, candidat président de la République. Selon lui, une fois élu, les congolais pourraient renouer avec le sourire. Ce qui l’intéresse, à l’en croire, c’est comment mettre fin aux exactions contre les femmes et les enfants dans l’Est du pays. Mais Denis Mukwege se dit chantre de la promotion du genre ou de l’homosexualité.
Entre le gynécologue et la notion du genre, c’est une histoire d’amour. On comprend sans efforts, son militantisme pour la promotion du genre.

Son hôpital de Panzi dans le Sud-Kivu, financé par l’occident, demeure selon des analystes, une activité lucrative sûre. D’où la question de savoir, pourquoi en faire un appât pour continuellement s’enrichir au nom de la théorie moderne du genre? Le peuple congolais n’est plus dupe pour tout consommer. Aussi, dénonce un observateur, Mukwege semble opter pour la démagogie afin de s’attirer la sympathie de l’électorat. Cette campagne n’est pas une nouvelle recette, rappelle un chevronné de la politique congolaise.

Lire aussi  Marche pour exiger la libération de Kabund : Faible mobilisation « faute des moyens » (sources internes)

Faire du genre une histoire d’amour, ne garantit absolument rien en termes de victoire dans le contexte congolais, fait-on remarquer. Mukwege est en outre soupçonné de jouer le jeu de l’occident. Un argument de taille à même de provoquer son échec lors de la présidentielle de décembre prochain.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires