Naufrage d’une embarcation à Mbandaka : Le Gouvernement annonce l’ouverture d’un dossier judiciaire contre le responsable

 

Le Ministre de Transports, Voies et de Désenclavement Marc Ekila a, au cours d’un briefing de presse animé le lundi 16 octobre par le porte-parole du Gouvernement congolais Patrick Muyaya, annoncé l’ouverture d’un dossier judiciaire contre le gérant et le conducteur d’une baleinière ayant causé plusieurs morts suite à un naufrage sur le fleuve Congo.

« Nous avons convenu qu’il soit ouvert une information judiciaire qui doit conduire à un procès en flagrance pour établir la responsabilité, surtout celle de l’amateur, le gérant et le conducteur », a déclaré Ekila Marc.

À l’en croire, une commission d’enquête menée par le Vice-gouverneur de la province est déjà à pied d’œuvre pour déceler tous les contours de cet incident, et ce, après avoir signifié l’impossibilité de définir le nombre exact des personnes qui étaient à bord de cette baleinière.


« Malheureusement comme l’embarcation était en situation d’irrégularité, on n’a pas pu avoir le manifeste pour déterminer exactement le nombre de passagers qui étaient à bord. Mais cela est dû naturellement à la surcharge. Ainsi, dans notre pays, plusieurs arrêtés qui existent interdisent aux embarcations en bois de naviguer la nuit », a-t-il ajouté.

Lire aussi  Kasaï central : l'AT de Demba appelle les chefs des services à travailler selon la vision du chef de l'État

Dans la foulée, le Ministre de Transports a répertorié quatre-vingts-huit (88) cas d’accident causé par des embarcations en bois. Selon toujours lui, toute navigation en bois ayant plus de cinq (5) ans ne pourra plus exercer.

Plusieurs mesures ont été prises après le naufrage de la baleinière Mapamboli sur le fleuve Congo la semaine dernière. Il s’agit, entre autres, de l’interdiction d’embarquer en bois la nuit et l’obligation de posséder les documents de navigation conforme à la loi.

Frank Kalonji

 

Lire aussi

Les plus populaires