Présidentielle de 2023 : La candidature de Félix Tshisekedi attaquée à la Cour Constitutionnelle par Seth Kikuni

La course à la magistrature suprême en République Démocratique du Congo (RDC) s’annonce rude. L’opposant politique Seth Kikuni vient de déposer, ce lundi 23 octobre, une demande d’invalidation de la candidature du Chef de l’État en exercice, devant Cour constitutionnelle.

Pour ce candidat à la présidentielle de décembre prochain, la candidature de Félix Tshisekedi doit être invalidée pour « défaut de qualité et inscription pirate ».

Seth Kikuni et ses avocats, qui ont introduit ce recours, exploitent l’argument selon lequel lors de dernières élections, le Président Félix Tshisekedi avait été proclamé sous le nom de « Tshisekedi Tshilombo Félix », tandis que la liste provisoire publiée par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) jeudi 19 octobre dernier, affiche son nom comme « Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine ».


À un mois de l’ouverture de la campagne électorale, tous les vingt-quatre (24)
prétendants à la magistrature suprême sont sur la ligne de départ. Aucune candidature n’a été écartée après publication de la liste provisoire par la CENI, dirigée par Denis Kadima. Candidat à sa propre succession, Félix Tshisekedi devra faire face entre autres à Martin Fayulu, Moïse Katumbi et au Docteur Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege.

Lire aussi  Kasaï Oriental : Lazare Tshipinda, nouveau ministre de l'intérieur

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires